Accueil Actualités Liberté de presse : Si le mensonge est dangereux, la vérité...

Liberté de presse : Si le mensonge est dangereux, la vérité ne sert pas toujours le public !

Si le mensonge est proscrit dans le traitement et la diffusion de l’information, il urge au journaliste de comprendre que la vérité ne sert pas toujours le public. Parfois même la vérité desserve le public autant qu’il le sert là où le mensonge sert le public. L’équilibre se trouverait donc dans le juste milieu.

Le traitement de l’information vraie au service du public prête à équivoque parfois car si le mensonge est dangereux, il n’en demeure pas moins vrai que la vérité ne sert pas toujours le public. Les événements regrettables entre le Sénégal et la Mauritanie en 1989 ont été déclenchés de part et d’autre par les médias. Egalement la radio des mille collines serait à la base du déclenchement des hostilités entre hutus et Tutsis au Rwanda. Et la liste des exemples similaire est loin d’être exhaustive de par le monde. Et pourtant, ces médias tenaient simplement à relayer l’information jugée utile. Donc toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire tout comme tous les mensonges ne sont pas dangereux. Même en Ouolof, on entend souvent dire que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Il y a des vérités qui ont tué des millions d’innocents. Donc en matière de presse et de traitement de l’information, il s’agit de rechercher le juste milieu pour servir le public. Au Sénégal, la presse n’a pas bonne presse tant au niveau de la classe politique nationale  qu’au niveau des citoyens. Le rôle de « vigile »d’une presse libre peut souvent sembler malintentionné dans une démocratie comme la nôtre. Aujourd’hui, il devient de plus en plus difficile aux sénégalais de tous bords de se protéger des excès de la presse. C’est la raison pour laquelle, ses acteurs doivent d’avantage  réglementer  le secteur avec en appoint la diligence de la toute puissance publique. La liberté de la presse est certes un pilier fondamental pour la bonne marche de la démocratie, mais la vérité ne sert pas toujours le public. Encore moins le mensonge. Seul le juste milieu permet au journaliste de trancher en faveur du public.

Senegal7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici