Accueil Actualités Radiation de Karim sur les listes électorales : Que reste-t-il du...

Radiation de Karim sur les listes électorales : Que reste-t-il du plan A du Pds ?

Le candidat du parti démocratique Sénégalais (Pds), Karim Meissa et ses souteneurs doivent revoir leur copie car, contre vents et marées, ils ont toujours maintenu leur plan A  au mépris d’un plan B. Comble du destin, l’article L31 du Code électoral en a décidé autrement. Du coup, la question est de se demander ce qui reste du plan A pour un Pds crédité  principal parti de l’opposition.

Le « dépiècement progressif » de la candidature de Karim Wade qui a été condamné dans le cadre des biens mal acquis est arrivé aujourd’hui à terme. Gracié et exilé au Qatar, le fils de Wade n’en demeure pas moins un adversaire invétéré de Macky condamné à six ans d’emprisonnement. Ce qui le rend inéligible d’après le ministre de la Justice Ismaila Madior Fall qui l’a naguère annoncé lors d’une sortie  à l’émission « Quartier Général » de Pape Cheikh Diallo. Et comme si cela ne suffisait pas, le ministre de l’intérieur Aly Ngouye Ndiaye a « enfoncé le clou » en déclarant vertement que Karim ne serait pas éligible. Aujourd’hui, l’article L31 du Codé électoral consacre sa radiation sur les listes électorales. Ainsi, les sénégalais qui chômaient par le verbe ont repris du service. Dans les maisons, les places publiques, les bureaux et même dans les bus, partout on ne parle que de Karim et de la volonté manifeste du Président Macky de l’écarter de la prochaine présidentielle. Mais ce  qui continue de tarauder l’arrière-boutique de la plupart des Sénégalais, c’est que le parti démocratique Sénégalais (Pds) qui est le principal parti d’opposition risque si l’on n’y prend pas garde, de se retrouver sans plan B à la prochaine présidentielle. Une option dont il n’a jamais voulu cautionner à l’exception de certains frondeurs qui voyaient venir  cette impasse. Aujourd’hui, l’on ne sait ce qui adviendra de cet imbroglio politico-judiciaire mais ce qui reste sûr, c’est que la bataille pour la légitimation de la candidature de Karim Wade n’a fait que commencer. Car, personne ne sait ce que prévoient les libéraux qui n’ont pas encore dit leur dernier mot. En attendant, les Sénégalais s’attendent aussi à ce que la candidature du maire de Dakar Khalifa Sall soit aussi écartée. A contrario, ça ne ressemblerait jamais au pouvoir de Macky

Assane SEYE-Senegal7