L'Actualité en Temps Réel

« Le Sénégal au cœur », « Solutions » : Macky et Sonko « livrent » les Sénégalais

0

Dans un pays où le taux d’alphabétisme est tout aussi élevé, les candidats à la prochaine présidentielle choisissent de parler à une minorité des Sénégalais lettrés par des œuvres écrites, au détriment de la masse laborieuse qui ne perçoit les discours  et programmes politiques que par la radio et la télé. Ironie du sort, si ce n’est une sorte de rivalité, les Sénégalais attendaient plus de « Sénégal au cœur » et de « Solutions », des solutions à leurs problèmes quotidiens. Mais hélas !

A défaut des merles, l’on se contente des grives. Autrement dit, nos hommes politiques ne veulent plus faire face à leurs discours dithyrambiques dont la spécificité est de ne jamais coller à la réalité du quotidien de nos compatriotes. La production d’œuvres politiques est destinée à tous sauf aux Sénégalais dans leur écrasante majorité. Ceci est d’autant plus vrai que ce n’est pas aux paysans dont s’adressent « le Sénégal au cœur » ou « Solutions ».Non plus ce n’est pas aux ouvriers artisans ou pêcheurs dont s’adresse les auteurs de ces livres à connotation politiques. Encore moins aux Sénégalais moyens qui ne savent ni lire ni écrire dans la langue de Molière. Il serait donc aisé de comprendre que ces œuvres écrites s’adressent prestement à une élite. Celle qui sait lire et écrire et qui représenterait l’infime couche de l’iceberg de nos compatriotes. Certes, ces livres sont importants en ce sens qu’ils demeurent des mémoires inépuisables susceptibles d’être légués à la postérité et qui nous éclaire sur le présent, mais dans le hic et le nunc, il serait illusoire de les prendre pour des  discours de vérité dévoyés qu’ils sont sur les véritables préoccupations des Sénégalais. Macky et Sonko livrent les Sénégalais à eux-mêmes  par des livres inaccessibles. Tronquer le débat politique par des détours livresques n’est pas la meilleure des solutions pour sortir les Sénégalais de l’ornière. A moins que ce ne soit un moyen élitiste de rivaliser d’ardeurs entre politiques. Pendant ce temps, les Sénégalais continuent de broyer du noir car ne comprenant rien sur ces livres qui les livrent à eux-mêmes. Ironie du sort !

Assane SEYE-Senegal7

 

 

laissez un commentaire