Accueil Actualités A dos de la classe politique :Sonko , l’homme à abattre !

A dos de la classe politique :Sonko , l’homme à abattre !

sonko

Pour sa percée politique et ses critiques tous azimuts qui n’épargnent ni le pouvoir, ni ses camarades opposants, Ousmane Sonko est au centre de toutes les attaques au sein de la classe politique. Aujourd’hui, il reste l’opposant le plus en vue contre le pouvoir en place. Ainsi, il s’est fait des jaloux au sein de l’opposition. Parce qu’il a éclipsé tout le monde. Il devient ainsi, l’homme politique à abattre.

 «Macky Sall n’aime pas la Casamance… »

«Le président de la République Macky Sall qui a échoué sur toute la ligne dans sa politique en Casamance, voire le Sénégal, préfère plus l’Europe, la France, la Turquie, la Chine que le Sénégal. Des pays à qui, il offre nos milliards à travers des contrats en or qu’il signe avec leurs entreprises». Cette sortie d’Ousmane Sonko lui a valu des attaques venant de ses frères et sœurs politiques de la verte Casamance.

Ainsi à travers un texte truffé de fautes de toute nature (un indivis, héritage de plusieurs centaines de milliers d’années, jamais nous avons été, porte véritablement à équivoque…).

 Benoît Sambou, Innocence Ntap Ndiaye, Abdoulaye Badji, Abdoulaye Diop, Abdoulaye Baldé, Abdoulaye Bibi Baldé, Moussa Baldé, Aminata Assome Diatta, Aminata Angélique Manga et Mamadou Lamine Keita ont cloué au pilori le elaer du Pastef qui els avait fait voir de toutes les couleuvres lors de la dernière présidentielle.

Les responsables de la capitale du sud, Ziguinchor, ne vont jamais tolérer Ousmane Sonko qui a occasionné leur déchéance politique. Avec la perte des départements de Ziguinchor, Bignona et Oussouye à la Présidentielle, au profit de Pastef, des ministres et autres Dg ont perdu leurs postes.

  Sonko fait la leçon à Mansour Faye

Ousmane Sonko est convaincu que le ministre Mansour Faye n’est qu’un ignorant. C’est la raison pour laquelle il a affirmé que l’OFNAC n’a pas de compétence pour l’auditer sur les 69 milliards décaissés pour l’aide alimentaire destinée à la population sénégalaise dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Le leader de Pastef qui a réagi sur cette affaire depuis Saint-Louis, ville dont le ministre Mansour Faye est le maire ajoute qu’il n’est pas surpris de la réaction de Mansour Faye car il estime que «pour obtenir un poste au Sénégal, on n’a pas besoin de compétences, il suffit juste d’être l’ami ou le parent de grands hommes de ce pays».

Cependant, il demande à tout citoyen Sénégalais convoqué à l’Ofnac de refuser de se présenter car tout simplement «le ministre Mansour Faye est l’illustre exemple et qu’il est protégé par le président Mack Sall. Ceux qui sont à l’Ofnac ne sont pas son égal», rappelle Ousmane Sonko selon qui, être le beau-frère de Macky Sall ne donne pas à Mansour Faye le droit d’impunité.

«Ces opposants financés par Macky Sall et qui attaquent l’opposition »

 Après une descente dans les quartiers occupés par les eaux de pluies, Ousmane Sonko s’étaitrendue à Ziguinchor pour les mêmes raisons. Ainsi, depuis la partie méridionale du pays, il s’est attaqué à ses camarades de l’opposition, dont certains, avance-t-il, sont financés par le chef de l’Etat uniquement et pour s’opposer à lui et pour s’attaquer à l’opposition.

«La plupart des opposants ne s’opposent qu’à Ousmane Sonko. Ils ne se prononcent jamais sur les questions de l’heure: le problème foncier, les ressources naturelles. Ils sont des opposants de Macky Sall qui les a financés pour qu’ils attaquent l’opposition», a t-il martelé, sans autre forme de procès.

Cette sortie avait fait sortir Bougane Gueye de son silence. Se sentant visé par les propos du leader de Pastef, Bougane a usé de tout pour flinguer Sonko. Le traitant de tous les noms d’oiseaux.

Ousmane Sonko, l’homme politique à abattre

«Adepte du «je» de la médisance, celui qui se croit au-dessus de tout d’aller plus loin en avançant qu’au «Sénégal, les acteurs politiques de premier rang sont Idrissa Seck, Macky Sall, Khalifa Sall et moi. Macky est le premier acteur parce qu’il détient le pouvoir étatique. Mais politiquement je considère que je suis devant lui. Pour moi, je suis le premier acteur politique du Sénégal », dira Bougane.

Il ajoute : «frappé par le Corona-prétention et la paludisme de la mémoire courte, Ousmane Sonko a certainement oublié qu’il est à l’origine de la suspension du signal de Sen Tv au soir du 31 décembre 2019 ».

 «Il m’a demandé, à genoux, une audience»

C’est un Mansour Faye loin de se sentir en danger, qui a répliqué au candidat arrivé troisième à la dernière Présidentielle. Celui qui n’entend pas non plus se justifier auprès du Comité de suivi du fonds Force-Covid-19 mis en place pour évaluer les aides accordées aux entreprises et ménages touchés par la pandémie, clame surtout sa fierté d’être lié à la famille du président Macky Sall.

«C’est vrai que je suis un beau-frère du président de la République à 100 % et je le revendique’’, assure-t-il, avant de déballer sur Ousmane Sonko : ‘’Lui-même est venu solliciter une audience au beau-frère.

Il voulait que je fasse une intervention auprès du président de la République pour son propre compte. Il m’a demandé, à genoux, une audience. Je l’ai reçu dans mon bureau pour une médiation auprès du chef de l’Etat et devant témoin.

Je ne vais pas entrer dans les détails. Demandez-le lui, s’il ose le nier. C’est un jeune, j’espère que son esprit ne va pas lui jouer des tours, comme avec les affaires Mercalex et Atlas».

Ces attaques venant du pouvoir que de l’opposition sénégalaise montrent une fois de plus qu’Ousmane Sonko Sonko est insérable. Parce qu’il dérange au sein de la classe politique.  Ce, de par ses offensives et ses critiques.

Car, récemment, il a également fait mal au sein de l’opposition. A travers sa tournée, l’étape de Saint-Louis a été déterminante. Il a réussi a débaucher le colonel Kébé, désormais ancien responsable du parti Rewmi dans a ville tricentenaire. Idrissa Seck et son parti ne vont jamais lui pardonner. Ce qui lui fait davantage de jaloux dans l’opposition.

Pape Alassane Mboup

2 Commentaires

  1. vous vous préparez pour le magal 18 safar venez vous faire masser avec notre Fauteuil de massage la séance a 5000f pour un voyage zéro fatigue vous serez en forme tout au long du magal 76 533 73 32 merci

  2. La meute est lâchée
    Chaque sortie médiatique du président Sonko agit comme une écharde dans la plaie des tenants du pouvoir ainsi que de leurs thuriféraires et autres troubadours patentés. L’inquiétude du camp du pouvoir se mesure à l’aune de la virulence des propos de la faune interlope et hétéroclite des aboyeurs télécommandés . Des plus insignifiants acteurs de la presse aux plus ratés des acteurs du show business tout y passe. Ceux là sont habitués à des sucettes pour fermer leurs bouches infernales ainsi que leurs plumes trempées dans le nauséabond fiel courtisan.
    Le silence qui répond à leurs invectives et injures les rend plus hystériques, puisqu’ils ne sont pas habitués aux bonnes habitudes altières des gens bien éduqués. Il est vrai que la bonne éducation est devenue une denrée relativement rare, parce que les cadres devant y pouvoir ne répondent plus à leurs vocations. En effet l’école tout autant que la famille ne dispensent plus le savoir être et le savoir faire au service de la société.
    Il y a les politiciens au sens le plus vulgaire du terme, ceux dont l’existence se limite aux besoins primaires, qui ne comprennent pas que l’être humain a une mission vis à vis de son entourage, de sa société, ils composent une partie importante de notre scène politique et ne peuvent supporter l’idée que la politique puisse être vertueuse. Ces gens préfèrent la gadoue de l’enrichissement à tout prix, l’affiliation au pouvoir du moment, pour lequel ils sont prêts à toutes les bassesses. Retourneurs de « caaya et de beeco » professionnels, ils sont aussi versatiles dans leurs positions que dans les affiliations politiques contre nature qu’ils contractent.
    Ces gens sont féroces contre Sonko, parce que la perspective de voir ses idées triompher réduit leur existence au cauchemar sans fin de leur véritable essence de fourbes qui confondent et font confondre politique et roublardise. Ils constituent le deuxième contingent de la meute lâchée pour essayer de déstabiliser le patriote en chef, mais c’est peine perdue parce que le débat est très dénivelé, donc impossible.
    Il y a enfin l’establishment, la sainte alliance des vautours qui ont été et sont de tous les festins issus de la prédation de nos deniers et de nos sueurs, les valets de l’impérialisme personnalisés par le PS-PDS-APR et dérivés en l’occurrence, ainsi que les forces obscurantistes pseudo maraboutiques, pour lesquels Sonko représente la menace suprême puisqu’il remet en cause le système qui les a générés et maintenus en vie jusqu’à présent.
    Il est donc bien compréhensible que Sonko et ses alliés soient seuls contre tous, parce que la promesse d’un monde nouveau, dérange et fait peur. La crainte se trouve dans le camp de la meute parce qu’elle a peur du fauve qui lui fait face.

    Kaalidu Yaya

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici