Accueil Actualités A l’instar du policier Gabriel Bass : Les militaires invalides optent...

A l’instar du policier Gabriel Bass : Les militaires invalides optent pour un suicide collectif

La mort du policier Gabriel Bass qui s’est donné la mort pour des raisons en non élucidées au marché Sandaga semble inspirer les militaires invalides. En effet selon nos sources, ces Jambars abandonnés à leur sort depuis lustre annoncent un plan de suicide collectif si leurs revendications qui perdurent ne trouvent pas solutions du côté des pouvoirs publics.

Les militaires invalides ne badinent plus s’agissant de leurs revendications légitimes qu’ils brandissent depuis plusieurs années sans trouver de solutions. Selon nos sources, ces Jambar qui ont tout donné à la République et qui sont aujourd’hui abandonnés à leur sort d’invalides ne comptent pas se laisser faire. Après avoir été longtemps roulés dans la farine par les autorités, ils ont cette fois-ci décidé de passer à la vitesse supérieure. Sans présumer de ce qui est arrivé au policier Gabriel Bass qui s’est administré des coups de ciseaux jusqu’à ce que mort s’en suive au marché Sandaga mercredi dernier 11 décembre, ces Jambars invalides ont décidé de passer au suicide collectif .Et ce, pour quitter ce bas monde et ne plus avoir à s’apitoyer sur leur sort que les autorités ne semblent pas vouloir satisfaire. Pour rappel, ces militaires invalides réclamaient leur pension d’invalidité, leur couverture sanitaire, leur réinsertion socioprofessionnelle et leur habitat. Même si leur président Issa Guèye a dernièrement soutenu que deux commissions, l’une pour la réinsertion sociale et l’établissement de la carte d’invalidité, et l’autre pour la pension d’invalidité, la pension mixte et la majoration pour enfants ; ainsi que l’attribution de 10 hectares de terre à Bambilor, ont été des acquis certains, il reste que leur applicabilité pose toujours problème. S’y ajoute la diminution de la cible en ce qui concerne la pension mixte et l’indemnité de 10 millions. Pour toutes ces raisons,certains membres de l’association nationale des militaires invalides du Sénégal (ANAMIS) ont simplement décidé de passer au suicide collectif pour régler définitivement leurs problèmes si l’Etat ne réagit pas dans les plus brefs délais. Un coup de semonce qui certainement fera réfléchir aux autorités de tutelle sur cette affaire particulièrement sensible.
Assane SEYE-Senegal7