Accueil Actualités Aar Li Niou Bokk proteste contre les violences de la Gendarmerie

Aar Li Niou Bokk proteste contre les violences de la Gendarmerie

Les membres de Aar Li Niou Bokk sont très remontés contre les violences que des gendarmes encagoulés ont exercé sur leur camarade Ardo Gningue. Pour Guy Marius Sagna et Cie, il n’est pas question que ces bavures prospèrent et encore moins qu’elles restent impunies lorsqu’elles se produisent. Ils ont adressé à la Gendarmerie de Tivaouane une lettre de protestation dont nous vous proposons l’intégralité.

« AAR LI NU BOKK Tivaouane dénonce la violence injustifiée de la Gendarmerie sur ce qui est appelée  »l’affaire Tobene La Gendarmerie sénégalaise a-t-elle été transformée en milice privée ?
La gendarmerie a violenté les habitants de Tobène, Kër Maguèye et Maka Dieng. Elle a gazé des paysans. Elle a violenté des femmes. Elle a torturé notre camarade Ardo Gningue.
Notre camarade Ardo Gningue a été arrêté et gardé a vue pendant 72heures à partir du vendredi 14 août 2020 à la brigade de la gendarmerie de Tivaouane.
Il a été torturé par 13 gendarmes dont 12 encagoulés qui recevaient les ordres de le tabasser par un haut gradé qui serait identifié par Ardo Gningue comme étant un certain colonel Sarr commandant de la légion Centre Ouest et chef des opérations des violences à Tobene.

Ardo Gningue a subi des coups et blessures volontaires sur une personne sans défense détenue dans le cadre d’une enquête. Ce traitement inhumain et dégradant lui a occasionné un traumatisme moral et psychologique.

Nous tenons à rappeler que la torture est un crime en vertu de la convention de New York de 1984, C’est sur cette base qu’un ancien Chef d’État d’un autre pays a été jugé sur la terre sénégalaise dans le cadre des chambres africaines et a été envoyé en prison. Donc Il est inadmissible qu’en 2020 des forces de l’ordre s’adonnent dans les brigades de gendarmerie a des pratiques dignes des maisons des esclaves dans notre pays avec tous ces acquis.

Cette attitude de la gendarmerie constitue une violation grave des dispositions de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, du Pacte International relatifs aux Droits Civils et Politiques des Nations Unies et de la Convention contre la Torture et les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Nous citoyens Sénégalais et membres de AAR LI NU BOKK Tivaouane soucieux du respect des droits et libertés individuels, mais surtout en tant qu’êtres humains sensibles à tout semblant de piétinement de la dignité humaine, se voyons obliger de dénoncer jusqu’à la dernière goutte d’énergie cette violence injustifiée des forces de l’ordre qui doit être bannie dans une société de droit et de justice.

Nos forces de sécurité ne doivent pas inspirer la peur à ceux qu’ils ont pour mission de sécuriser, une telle attitude est un cinglant échec de leur mission de sécuriser la population.
Nous ne pouvons pas laisser ces bavures prospérer et ne pouvons encore moins accepter qu’elles restent impunies lorsqu’elles se produisent. Si la Gendarmerie a torturé Ardo Gningue pour lui faire avouer des faits imaginaires pour accuser les membres de AAR LI NU BOKK Tivaouane c’est juste que AAR LI NU BOKK Tivaouane dérange.

Tout ceci ne pourra pas nous arrêter dans notre engagement citoyen. En réalité c’est AAR LI NU BOKK Tivaouane qui fait peur par-rapport aux nombreuses adhésions des populations Tivaouanoises et particulièrement la jeunesse à cette plateforme.
Peine perdue, cette violence aveugle n’a pu que renforcer la détermination de celles ou ceux pour qui la défense des intérêts et des ressources du pays est devenue une mission citoyenne.
L’intimidation ne passera pas !
Bien à vous !

La coordination de la section de Tivaouane « 

Ampiliations
-Haut Commandant de la Gendarmerie
-Préfet de Tivaouane
-Commissaire de Tivaouane
-Amnesty International

A.K.C – Senegal7 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici