Accueil Actualités Affaire Cheikh Yerim Seck : C’est plutôt une affaire de Sécurité Nationale...

Affaire Cheikh Yerim Seck : C’est plutôt une affaire de Sécurité Nationale !

yerim

Dans l’affaire Cheikh Yerim Seck qui impliquerait la famille Farès très bien introduite au Sénégal ,on y décèle supposément de la délinquance fiscale, mais aussi de la criminalité financière travaillant pour le compte du Hesbollah. C’est d’ailleurs ce qui a motivé le FBI à prendre ses quartiers ces derniers temps dans notre pays. Si par extraordinaire, le journaliste  en arrive à relever une certaine prévarication dans la perquisition de cette famille Farès,il était plus judicieux aux médias sénégalais de faire en sorte que tout s’éclairât d’un jour nouveau au lieu de se livrer à des cours magistraux sur les sources d’information. C’est surtout la Sécurité Nationale de notre pays qui est en jeu.

L’affaire Cheikh Yerim Seck dépasse de très loin des cours magistraux exhibés sur des plateaux de télévision en matière de sources d’information médiatique.

C’est surtout une présumé affaire qui mérite l’attention de tous les Sénégalais en ce sens que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts sur des cas de prévarication qui ont semé le doute dans l’esprit de nos compatriotes.

Lors d’une patrouille dans la nuit du 30 octobre 2019, la Marine Sénégalaise, au large des cotes dakaroises, a saisi une quantité record de cocaïne sur des embarcations parties de l’Amérique du Sud pour rallier l’Espagne.

Alors qu’on avait annoncé la quantité de cocaïne saisie à 1260 kg, le quotidien Le Tribune annonce, qu’en fait, c’est 1700 kg qui auraient été saisis par la Marine.

Il y aurait donc un gap de 510 kg dont la valeur est estimée à 45 milliards Fcfa, qui aurait tout bonnement disparu.Et ce cas de figure n’est que l’iceberg de cas similaires jamais élucidés par les autorités du pays.

Si  aujourd’hui, Cheikh Yerim affirme sur la 7TV que les deux perquisitions effectuées par les Gendarmes chez la famille Farès ont saisi 4 milliards de FCFA  et non 650 millions,il y a de quoi faire travailler nos méninges.

A raison ou à tort, c’est une affaire à élucider au grand jour.Le parallélisme des formes recommande non seulement que la Gendarmerie soit dessaisie au profit de la Police, mais aussi que tout soit mis en œuvre pour que la lumière jaillisse de cette affaire.

Mais si l’on croit qu’emprisonner le journaliste Cheikh Yerim Seck reviendrait à lui soutirer sa source d’information-ce qui est contraire à la Loi-ce serait peine perdue.

Nous savions d’emblée que cette famille Farès est riche comme crésus et le cash dont il se livrait  échappait à notre fisc.

S’y ajoute que le Hezbollah libanais proche de cette famille est connu pour avoir été épinglé par les Yankee qui les placent dans l’axe du mal.

Et on ne peut jamais comprendre que le Sénégal daigne protéger des gens recherchés par le FBI et dont leur seule présence en territoire sénégalais menacerait notre sécurité nationale.

Pour toutes ces raisons, les autorités du pays devraient surtout se résoudre à respecter les Sénégalais et à faire preuve de sérénité au lieu d’user du pouvoir de la force pour bloquer toute manifestation de la vérité sur cette affaire.

A l’évidence, c’est la liberté de presse qui est torpillée au Sénégal. Et  plus on s’acharne sur Cheikh Yerim Seck, moins l’on croit aux autorités.

Et les forceps n’ont jamais résolu de pareilles équations.Surtout si c’est notre Sécurité Nationale qui est en jeu. Demain, il fera jour.Diantre !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici