Accueil Actualités Affaire Sonko : L’équation x à résoudre

Affaire Sonko : L’équation x à résoudre

Une équation et pas des moindres doit être résolue tôt ou tard dans l’affaire dite Ousmane Sonko. La non résolution de cette équation x a été à l’origine du boycott par les députés de l’opposition de la plénière devant valider la Commission ad hoc chargée d’entendre le leader de Pastef.

X n’existe pas à l’Assemblée nationale

C’est la conviction des députés de l‘opposition. Mamadou Lamine Diallo et Cie se sont opposés à la levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko du seul fait que le réquisitoire introductif du procureur parle de plainte contre X et disent-ils «x n’existe pas à l’hémicycle».

Même si les 11 membres de la Commission ad hoc ont été installés par la Commission des lois avec comme mission principale d’entendre le leader de Pastef accusé de «viol et de menace de mort» à l’Institut «Sweet Beauty» par la masseuse Adji Sarr, les députés de l’opposition se sont retirés de la salle, histoire de montrer leur désaccord à la procédure.

L’opposition refuse de voter pour un réquisitoire contre X

 L’opposition dénonce des vices de procédure. Durant la séance d’installation des membres de la Commission ad hoc, le président du groupe parlementaire Liberté et démocratie a pointé l’absence d’identification de l’accusé principal dans le réquisitoire introductif du procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye. «On ne peut lever l’immunité d’Ousmane Sonko si c’est un réquisitoire contre X», a déclaré Serigne Cheikh Bara Dolly Mbacké.

Sans surprise, l’opposition n’a pas voté cette requête de la justice pour la clarification de cette affaire de mœurs qui pollue l’espace politique. Pour le Pds, c’est la suite logique de la ligne tracée par son Secrétaire général national. Me Abdoulaye Wade a demandé, dimanche, aux députés libéraux de ne pas voter cette levée de l’immunité parlementaire. Même s’il dit avoir «le sentiment que Sonko a manqué de prudence et a été piégé», mais aussi que «son inexpérience a été exploitée par un adversaire puissant et futé qui connaît ses faiblesses».

Pape Alassane Mboup-Senegal7