L'Actualité en Temps Réel

Anniversaire de son décès : Voilà un an, Thione Seck s’en est allé !

0

Un an jour pour jour que disparaissait le parolier de la musique sénégalaise Thione Ballago Seck, lead vocal du groupe Raam Dan. En ce jour anniversaire de son décès, de nombreux fans se souviennent du chanteur qui a marqué des générations de mélomanes.

Ce lundi 14 mars marque le premier anniversaire de la mort de Ballago, celui qui a écrit son histoire d’une encre indélébile à travers des chansons de sagesse pleines d’enseignement.

Un grand « Monument » de la musique africaine s’en était allé,voilà un an jour pour jour, laissant orphelin tout un pays,tout une génération de musiciens mais aussi tout un continent. De ses décibels auréolés de chansons qui impactaient la conduite de ses compatriotes, le plus grand parolier de tous les temps avait tiré sa révérence au moment  où les sénégalais s’y attendaient le moins.

Alors que les politiques s’attelaient à l’intégration économique de l’Afrique, le défunt père de Wally Ballago Seck  lui travaillait à une intégration culturelle de l’Afrique par le biais de son projet d’envergure (Cedeao en cœur)  qui devrait mettre au point 900 titres.

A travers ce projet grandiose ,Thione Seck s’attelait à un projet musical dans lequel il disait vouloir montrer que le Mbalax, style musical le plus populaire au Sénégal, était « exportable ».En effet,352 artistes venant de tout le Sénégal , « « inconnus » et « pétris de talents », avaient participé à ce projet.

De son vivant, l’artiste dit avoir donné l’occasion, à travers cet album, à toutes les ethnies du Sénégal d’exprimer leur culture à travers des chansons. L’interprète de la chanson « Numéro 10 », réputé pour ses nombreux registres musicaux qui alternaient le traditionnel, le moderne ou le tradi-moderne, avait cette fois-ci misé sur le « style classique »

Thione Ballago Seck a  tiré sa révérence à l’âge de 66 ans. Il était par ailleurs très proche du Roi du Mbalaw Youssou avec qui il a plusieurs fois travaillé ensemble. Un grand « Monument » de la musique africaine s’en était allé.

Durant  sa carrière, couronnée de succès, le père de Waly Seck a accumulé les disques, de platine, les concerts à guichets fermés dans les plus grandes scènes, dans des mises en scène souvent impressionnantes. Un a après, Ballago est plus que jamais présent dans les esprits, immortalisé reste-t-il, par sa musique.

Assane SEYE-Senegal7

 

laissez un commentaire