Après Sonko : Comment Macky a fabriqué Guy Marius Sagna ?

10

La marque de fabrique de la plupart des chefs d’Etat sénégalais,c’est de casser de l’opposant au point d’essuyer la furie d’une bonne partie de nos compatriotes. Et l’histoire de notre pays est là pour nous rafraichir la mémoire sur les alibis et prétextes grandeur-nature dont usent nos hommes politiques au pouvoir pour isoler où au besoin emprisonner leurs opposants. Mais à chaque fois que de pareilles manœuvres se font jour, ces opposants inquiétés obtiennent une promotion assurée. Ousmane Sonko est sorti de ses flancs, aujourd’hui, c’est au tour de Guy Marius Sagna de bénéficier de cette aura.

Le Président de la République est le Chef de l’exécutif et même si l’on parle de séparation des pouvoirs, il reste le maître du jeu politique. Et l’adage qui dit que la politique est l’art de la technique qui fait travailler toutes les autres sciences lui confère un pouvoir très étendu. Et c’est dans ce cadre qu’il a tendance à abuser à tort ou à raison de son pouvoir pour assouvir ses intérêts contingents.
Ousmane Sonko made by Macky
Ousmane Sonko a été prestement fabriqué par le président Macky en tant que jeune Inspecteur des Impôts et Domaines qui n’avait vraisemblablement pas une certaine notoriété. Alors député à l’assemblée nationale, il a été le premier a « poignarder « l’assemblée nationale par le dos en accusant le président Niasse de n’avoir pas fait payer à son institution les taxes dues au trésor public. Cela a en effet fait l’effet d’une bombe dans tout la pays. Quelques temps après, à juste raison, le président Niasse s’est acquitté de ses taxes. Ousmane Sonko en a alors profité pour doubler la mise et multiplier ses attaques contre le camp présidentiel. Sa côte de popularité commençait à monter en flèche et les Sénégalais le découvrait de jour en jour. Comble du destin, le Chef de l’Etat le révoqua de son poste d’Inspecteur des impôts et domaines au grand dam de la plupart des sénégalais qui ont trouvé cette décision extrême et à la limite méchante. On lui reprocha de n’avoir pas l’obligation de réserve qui sied à un Inspecteur des Impôts et Domaines.La suite ne se fait pas raconter. Sonko flotta quelque temps et crée son parti Pastef les Patriotes. Lors de la dernière présidentielle dernière, il a ravi la vedette a presque tous les ténors de l’opposition pour se positionner troisième après Macky et Idrissa Seck. Made in Macky Sall, les Pastefs n’en demandaient pas plus.
Guy Marius made by Macky
Mais il n’ya jamais un sans deux, Guy Marius Sagna, président du mouvement citoyen Frapp France dégage sera projeté sur ce même sillage. Alors qu’il y a de l’électricité dans l’air avec la hausse du prix du sésame par la Senelec, devant une baisse des cours mondiaux du pétrole, et la découverte de ressources énergétiques sur notre sol,le leader de Frapp France dégage a ameuté tous les sénégalais à l’idée de refuser cette hausse injustifiée. Et pour montrer qu’il ne badine pas avec, accompagné de Dr Babacar Diop et Cie, ils rusèrent jusqu’à rallier les grilles du Palais présidentiel. A la face du monde ,il furent tous arrêtés et jetés en prison. Mais la marque de fabrique du Macky a pris effet sur Guy Marius lorsque tous ses camarades furent libérés sous la pression populaire sauf lui. Et vocifération, manif et tollé généralisé n’ont pas eu raison de son élargissement .Sa côte de popularité n’a cessé de grimper à l’instar d’Ousmane Sonko. A Londres, le président Sall a été prestement hué à cause de la détention de Guy Marius Sagna. Les droits de l’Hommiste ont élevé la voix mais rien n’y fit. Le président Macky persistait. Les Sénégalais restaient outrés par cette détention qualifiée d’arbitraire. Noo Lank,Frapp France dégage et Aar Li Nu Bokk se sont invités dans les manifs pour la libération de Guy Marius mais le locataire du palais de Room est resté intraitable. Entre temps, tout un monde s’est déroulé sous nos cieux.
Le Coronavirus antidote démocratique
Au bout de trois mois, il a fallu l’apparition impromptue du premier cas de Coronavirus pour que le Chef de l’Etat reprenne le contrôle de l’opinion. Devant le spectre de la mort, tout le monde avait peur et le Premier sénégalais en a profité pour convier le monde au Palais pour un point de presse sur ce « tueur furtif » qui a violé nos frontières. Et Guy Marius fut élargi dans la plus grande minutie à l’insu de tous. Devenu un héros national, Dakar et son village d’origine tiennent à la célébrer. Après Sonko,Macky fabrque Guy Marius. C’est sa marque de fabrique.
Assane SEYE-Senegal7

Show Comments (10)