L'Actualité en Temps Réel

Aucun candidat à ma connaissance n’a accordé ne ce reste que quelques lignes sur le manque de civisme au Sénégal (par Cheikh Traoré)

0

Dans le programme de développement accéléré des priorités de l’émergence( PRODAPE)  que j’avais proposé il y’a de cela deux ans, le civisme y occupe  la sixième place parmi les six points.

 j’ai constaté qu’aucun candidat à ma connaissance n’a accordé ne ce reste que  quelques lignes sur le manque de civisme qui est visiblement le cœur même  des maux du Sénégal .

D’ailleurs, je suis toujours choqué de voir certains comportements.

 Mais il semblerait qu’au Sénégal, ces pratiques  sont devenues monnaie courante .Si bien qu’on pourrait se demander si une bonne partie de la population n’a pas renoncé à certaines valeurs. Et il se trouve que   la base  de toute émergence  avant même l’économie, c’est d’avoir des citoyens épris de civisme.

 Ce dernier semble être la condition sinequanone  de tout développement.

En prenant l’exemple du jeune apprenti qui a  pissé tranquillement en pleine circulation comme s’il était dans des toilettes .On pourrait même se demander s’il connaît ce que ce que mot veut dire .

Avant de donner notre modeste solution à ce problème épineux, plusieurs questions se posent:

Pourquoi ce jeune a eu  l’audace de faire sa sale besogne en pleine rue au vue et au su de tout le monde?

 Est-il vraiment conscient de la gravité de son acte?

 Pourquoi n’est-il pas à l’Université au lieu d’être apprenti de car rapide ?  Est-ce son choix ?

Qui sont ses parents ?

Plusieurs questions ,non exhaustives  mais qui peuvent bien nous permettre de comprendre beaucoup de choses concernant l’attitude de ce jeune qui est d’ailleurs juste un exemple parmi tant d’autres.

Le rôle de chaque société est de former ses membres de sorte à inculquer à chacun et à chacune des valeurs .

Cet exercice passe par  l’éducation.

 En effet comme le souligne Emmanuel Kant, : « la discipline transforme l’animalité en humanité. Par son instinct un animal est déjà tout ce qu’il peut être ; une raison étrangère a déjà pris soin de tout pour lui. Mais l’homme doit user de sa propre raison. Il n’a point d’instinct et doit fixer lui-même le plan de sa conduite. Or, puisqu’il n’est pas immédiatement capable de le faire, mais au contraire vient au monde pour ainsi dire à l’état brut, il faut que d’autres le fassent pour lui. »

C’est à se besoin que répond le  programme de développement accéléré des priorités de l’émergence (PRODAPE) dans sa partie consacrée au civisme :

 la priorité selon le PRODAPE  devrait être de développer rapidement tous les départements du Sénégal pour freiner les déplacements en masse des jeunes vers la Capitale dans l’unique espoir de trouver de meilleures opportunités.

👉Développement accéléré de l’économie  et de l’environnement de tous les départements pour permettre aux jeunes issus de ces localités d’y retourner et ceux qui sont déjà là-bas d’y rester.

 De ce fait , même les jeunes des villages les plus reculés, pourraient  se déplacer vers le département le plus proche au lieu de venir tous à Dakar.

👉 Créer des  centres départementaux d’éducation civique . ( CDEC)

Avec une bonne communication via les  radios télés réseaux sociaux et des  sensibilisations directes dans les coins même les plus reculés  du Sénégal , la mise en place dans tous les lieux publics, d’agents et de caméras de  surveillance pour repérer et  sanctionner tous les mauvais comportements. On pourrait espérer avec cette méthode, avoir de meilleurs résultats. À défaut de voir certains comportements disparaître totalement,ils pourront considérablement  baisser.

Cheikh TRAORÉ

PRÉSIDENT FONDATEUR DU MOUVEMENT SENEGAL MOOMAMOOM.

senegalmoomamoom@gmail.com

 

(Malick Dabo / Senegal7)

laissez un commentaire