Ageroute

Camp pénal : jets de grenades lacrymogènes dans les cellules :18 détenus envoyés à l’infirmerie (Frapp)

Suite aux grenades lacrymogènes lancées dans les chambres 13, 14 et 15 de la prison du Camp pénal, 18 détenus ont été envoyés à l’infirmerie de la prison.
Le FRAPP demande à l’administration pénitentiaire d’apaiser le climat carcéral. Un communiqué du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp France Dégage), renseignait un peu plus tôt que des grenades lacrymogènes étaient lancées dans les chambres 13, 14 et 15 de la prison du Camp pénal ce matin.
« Le FRAPP, le collectif pour la justice et contre les violences policières et leurs membres alertent depuis plusieurs années sur la situation dans les 31 établissements pénitentiaires du Sénégal.
La prison du Camp pénal est surpeuplé et certains agents pénitentiaires – pas tous – sont de véritables tortionnaires.
Ces situations où les détenus en plus d’être dans de très mauvaises conditions sont harcelés et victimes de tracasseries de toutes sortes est grosse de danger de mutinerie, de carnage » préviennent les camarades de Guy Marius Sagna..
« Le FRAPP interpelle à nouveau le directeur de l’administration pénitentiaire, le ministre de la justice et le président Macky Sall. ».
A préciser que l’administration pénitentiaire par la voix de l’inspecteur régional, Mbaye Sarr dément tout incident ce matin au niveau du Camp pénal.
Diaraf DIOUF Senegal7