Accueil Actualités Canada : Facebook ressert ses règles sur les publicités à la veille...

Canada : Facebook ressert ses règles sur les publicités à la veille des élections fédérales

C’est dans l’optique de veiller à l’intégrité du scrutin des élections fédérales 2019 au Canada que Facebook, a décidé dès ce lundi, de lancer de  nouveaux outils de transparence. Il en résulte ainsi que les annonceurs qui souhaitent passer une publicité politique sur Facebook devront dorénavant avoir l’autorisation de la plate-forme, a annoncé l’entreprise californienne, rapporte JDM.

«Ces efforts assurent la conformité avec les obligations du projet de loi C-76», a indiqué l’entreprise par voie de communiqué.

Facebook a indiqué lancer un processus d’autorisation pour les annonceurs au Canada, ainsi que la création d’une Bibliothèque des publicités, publique, où seront archivées les publicités pendant sept ans.

«Nous avons travaillé dur pour concevoir des outils et des politiques qui obligent les annonceurs à se soumettre à un processus d’autorisation, et à confirmer leur identité et leur emplacement géographique, avant de mettre en ligne des pubs à caractère social, électoral et politique», a expliqué Kevin Chan, directeur des politiques publiques à Facebook Canada.

Facebook promet ainsi d’empêcher l’ingérence étrangère, puisque seuls les publicitaires ayant une autorisation au Canada pour faire de la publicité qui touche des enjeux sociaux ou politiques pourront diffuser une annonce.

La Bibliothèque de publicités permettra, pour sa part, aux internautes d’en apprendre un peu plus au sujet d’une publicité, comme le nombre d’impressions et les sommes investies. Le profil démographique des personnes (âge, sexe et situation géographique) et de celles qui l’ont vue sera aussi indiqué.

Le réseau social Facebook est depuis quelques années sous le feu des projecteurs quant à l’influence qu’il peut avoir sur les élections. La plateforme est une source importante de diffusions de fausses nouvelles.

Aussi, en 2018 a été révélé que des données personnelles de millions d’utilisateurs ont été collectées par une société tierce, Cambridge Analytica, afin d’être utilisées à des fins politiques lors des élections présidentielles américaines de 2016.

Abdoulaye NIANG-Senegal7