Accueil Actualités Candidate aux élections Européennes, Fatou Boro Lo, victimes d’insultes racistes.

Candidate aux élections Européennes, Fatou Boro Lo, victimes d’insultes racistes.

Publicité 3

Nouvelle tempête de racisme essuyée de plein fouet par une sénégalaise d’origine en Italie. A moins d’une semaine des élections européennes qui auront lieu le 26 mai prochain, Fatou Boro Lo, italienne d’origine sénégalaise, candidate de «l’Europe verte» à Ravenne subit depuis quelques jours un véritable déluge d’insultes à caractère raciste sur es réseaux sociaux. Son tort ? Avoir exprimé son désaccord avec l’interdiction du débarquement des migrants. La candidate née à Dakar avait publié dimanche une vidéo dans laquelle elle faisait le point sur l’affaire Sea Watch, le navire arrivé à Lampedusa et bondé de migrants. Elle y critiquait la gestion de la situation d’urgence par le ministre de l’intérieur Matteo Salvini. Il ne suffisait pas de plus pour déclencher une pluie de commentaires infâmes, comme le relève «fanpage.it» dans l’interview qu’elle lui a accordée. Quasiment lynchée, cette femme de 47 ans avec 3 enfants en plus d’un autre garçon guinéen qu’elle a pris en accueil reste droite dans ses bottes ? En italie depuis 1999, elle ne se laisse pas démonter. «Dans la vidéo, j’ai simplement dit que Salvini faisait campagne pour les plus faibles. Si la loi Bossi-fini n’est pas abolie à chaque fois qu’une affaire telle que celle de Sea Watch se présente, il sera impossible d’être reconnu réfugier. Dans son décret sur la sécurité, il a déjà aboli le droit humanitaire», se désole-t-elle. «De plus, je lui ai dit qu’il mettait en place une sale propagande politique : il ne sait pas que bloquer Sea Watch défend les intérêts des trafiquants et des mafias qui sont le seul moyen de réussir à entrer en Europe», note-t-elle.

Publicité
Publicité

«Pour cela, il est urgent de trouver une autre solution», souligne-telle en révélant qu’elle «au début, (elle ne (s)’attendait pas à tant de méchanceté». «Je suis choqué par une telle vulgarité. J’ai commencé à répondre, mais j’ai ensuite abandonné. Insultes sexistes et racistes. Nous sommes en 2019 et on insulte toujours les femmes en tant que femmes. Mais cela ne me donne que la force de lutter pour ceux qui souffrent de violence verbale et de discrimination chaque jour». Elle ajoute n’avoir pas autant souffert de racisme. «Je n’ai jamais souffert d’aussi mauvaises choses. Jamais aussi fort. Parfois, quelqu’un vous dit de ‘rentrez chez vous’. mais ce qui nous fait le plus peur, ce sont les insultes des faibles qui n’ont aucun argument», regrette-t-il.

                                                                              IBRAHIMA/SENEGAL7

 

Abonnez-vous pour regarder plus de vidéos


Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × 5 =