Accueil Actualités Chantage sur le Chef de l’Etat : Le Sénégal est-il un «...

Chantage sur le Chef de l’Etat : Le Sénégal est-il un « gâteau » à partager ?

Depuis l’annonce d’un  remaniement ministériel ; guides religieux, alliés patentés, lobbies tapis dans l’ombre, tous rivalisent de chantage autour du Président de la République. En effet par voix de presse, chacun y va de ses pressions pour espérer en retour un poste ou autre strapontin dont le Chef est habilité à accorder. Mais dans ce tohu-bohu, il serait aisé de faire remarquer que si le Sénégal se réduit à un « gâteau » à partager, il y a lieu de s’inquieter de l’avenir de ce pays !

Bien des Sénégalais  confondent  servir son pays et se servir de  son pays. Et pourtant, la nuance est de taille car le Sénégal ne saurait se réduire à un « gâteau national » destiné à être partagé aux privilégiés du système. A l’évidence, depuis que le Chef de l’Etat sortant a annoncé un remaniement ministériel ; alliés, chefs religieux, et lobbies  de tout acabit se livrent à un chantage sans merci vis-à-vis du Chef  dans l’espoir de faire partie de l’attelage gouvernemental ou d’être servis par ses proches. Et cette approche très éthérée de la chose publique donne une idée  moindre  que certains Sénégalais se font de la gestion du pays. En effet, loin de chercher à servir leur pays, ceux qui se considèrent comme des privilégiés du système ou comme tels, croient dur comme fer qu’ils doivent inexorablement avoir leur « gâteau » à part du prochain remaniement ministériel. Et comme la presse est le prolongement des humeurs de ces « chasseurs » de postes, chaque jour que Dieu fait, les signalements se font jour au niveau des journaux de la place, des réseaux sociaux, des plateaux de télévision et des bandes Fm. Tous tendent les bras ouverts après avoir assuré à leur manière la victoire du Chef de l’Etat dans leur patelin. La politique politicienne étant ancrée dans nos mœurs républicaines en lieu et place de l’approche purement politique de la gestion du pays, le Chef de l’Etat Macky Sall devrait éviter de tomber dans ce piège ramollissant qui n’augure rien de bon pour l’avenir de notre pays. De surcroît pour les cinq ans qui lui restent à gouverner, toute  erreur politique lui serait fatale car ses alliés et proches donnent parfois l’impression qu’ils ne savent que se servir de leur pays et non le servir en termes de sacerdoce. En vérité, l’émergence du Sénégal  ne résulterait que d’actes forts du Chef de l’Etat prenant en compte les générations à venir. A contrario, ce serait la déchéance totale pour ce pays de la teranga qui peine toujours à se sortir de l’ornière. Pour l’heure, tout le monde lorgne du côté du Palais de la République en attente des « gâteaux » à partager.Diantre !

Assane SEYE-Senegal7