Cheikh Gueye: « Khalifa Sall est éligible. L’Etat gagnerait à vider ses contentieux pour que chaque sénégalais puisse disposer de sa carte… »

0

Khalifa Sall tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Sénégaal.  Le maire de Dakar est toujours en prison alors qu’on est à quelques encablures des élections législatives. Les avis sont unanimes sur la question, au sein de la coalition de l’opposition quant à la détention de ce dernier à Rebeuss. Cheikh Guèye a donné son avis au micro de senego. 

« Khalifa Sall est éligible. Et au regard de la présomption d’innocence, je dis qu’il n’y a rien dans le dossier. Khalifa Sall est assez armé et outillé pour être blanchi de toute équivoque tendant à l’accuser de quoi que ce soit. Et nous en sommes conscient, compte tenu du fait que Khalifa Sall symbolise cet espoir, cet espérance, nous pensons qu’il est très bien placé pour diriger une liste national« , estime Cheikh Gueye, premier adjoint au maire de Dakar et maire de Derklé.

Sur l’emprisonnement de Khalifa, qu’il qualifie de « politique« , de « tentative de déstabilisation d’un adversaire politique« , M. Gueye trouve que le maire de Dakar n’a fait que perpétuer la tradition instaurée par ses prédécesseurs.

« Au nom de quoi il se trouve aujourd’hui en prison?« , se demande-t-il avant de poursuivre: « jamais dans l’histoire politique de notre pays, je ne me rappelle, que ce soit au Sénégal, ou dans d’autres pays, qu’un maire d’une Ville-capitale ait été emprisonné pour des faits comme ça. Je considère que la politique c’est de la décence, c’est de la responsabilité, c’est de la hauteur. Et rien au monde ne devrait provoquer qu’un adversaire politique soit victime d’un tel acharnement« .

Dans deux mois les élections législatives, Khalifa Sall est toujours en prison. Les inquiétudes se ressentent du côté de l’opposition à cause des cartes d’électeurs qui ne sont pas encore distribuées. « Quand est ce qu’ils vont être distribués? Où est ce qu’elles vont être distribuées? » se demande le maire de Derklé. Sur ce, il trouve que l’Etat gagnerait à vider ses « contentieux » pour que chaque sénégalais puisse disposer de sa carte pour que le 31 juillet, ils puissent voter pour qui ils veulent.

Leave a comment