Commission d’enquête… sur les 94 milliards : Une affaire qui risque de secouer la république

0

Du moment qu’on parle de 35 personnes qui doivent être entendues. L’affaire des 94 milliards opposant l’ancien Directeur des Impôts à Ousmane Sonko, risque vraisemblablement de secouer la république. En ce sens que des autorités bien placées ne veulent surtout pas, pour une raison ou une autre, être citées par la Commission d’enquête parlementaire.

Pas moins de 35 personnes dans le viseur

La commission d’enquête parlementaire, chargée de faire la lumière sur l’affaire du TF1451/R qui aurait permis de détourner 94 milliards de Fcfa, a tenu une réunion pour dresser la liste des personnes qu’elle compte entendre. Selon des indiscrétions obtenues par le quotidien Libération, elle a dans son viseur pas moins de 35 personnes susceptibles d’apporter des éclairages ou des informations sur cette affaire. Et que les choses sérieuses vont commencer surtout que la commission va bientôt procéder aux premières auditions.

Le principal accusateur dans ce dossier, en l’occurrence Ousmane Sonko, a fait comprendre qu’il ne se présentera pas devant la commission. Pour avoir déjà saisi le procureur de la République, il est plutôt favorable à une procédure judiciaire. Pour rappel, c’est le leader du Pastef qui, au détours d’une conférence de presse, avait levé le lièvre sur cette sulfureuse affaire, encore très loin d’avoir livré tous ses secrets, qui continue d’éclabousser l’ancien directeur national des Domaines, Mamadou Mamour Dialllo.

… du pain sur la planche

La Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards a du pain sur la planche.
Le principal accusateur dans ce dossier, en l’occurrence Ousmane Sonko, a fait comprendre qu’il ne se présentera pas devant la commission.
En sus, de hautes personnalités impliquées dans ce dossier sont en train de remuer ciel et terre pour ne pas être auditionnées.
Ces autorités sans pour autant dévoiler de noms, ne veulent surtout pas, pour une raison ou une autre, être citées par la Commission d’enquête parlementaire.
Du moment qu’on parle de 35 personnes qui doivent être entendues, cette affaire risque de secouer la république.
senegal7

Leave a comment