Commune de Diass : Le nouveau maire, Mamadou Ndione enclenche la rupture !

A Diass, les nouvelles autorités municipales est à pied d’œuvre pour donner corps à l’ambition du maire fraichement élu, Mamadou Ndione. L’homme qui a réussi, au soir du 23 janvier 2022, a terrassé la précédente équipe municipale qui a régné sur la commune pendant deux décennies. Le nouveau maire incarnait l’espoir pour ces centaines de jeunes qui s’étaient rués à son domicile dès les premières tendances en sa faveur. Deux mois après ce sacre, Mamadou Ndione multiplie les mesures pour rompre avec les mauvaises pratiques qui avaient cours à la mairie :

A Diass, une ère nouvelle s’est ouverte ! Le nouveau maire a dès les premiers jours de son mandat, imprimé son rythme. Dans une démarche qu’il souhaite inclusive, Mamadou Ndione a, d’emblée, tracé une ligne de démarcation avec la gestion précédente et jeter les fondements d’un projet ambitieux comme en témoigne le budget de la mairie qui a connu une hausse de 51% dont une bonne partie est consacrée à l’investissement. Une ambition pour la commune qui, aux yeux du nouveau maire, doit s’adosser autour d’une gestion efficiente notamment du foncier qui a eu à cristalliser les rancœurs contre l’équipe précédente. Mamadou Ndione avait promis plus de transparence dans le domaine. Deux mois après son élection les premières décisions vont dans le sens de faire bouger les lignes.

La gestion foncière, les germes de l’espoir

Mamadou Ndione est catégorique, la mairie n’est plus une foire au foncier, « d’ores et déjà, nous avons pris l’option d’un versement intégral par les personnes concernées de tous les droits et taxes au niveau de la caisse unique gérée pour le compte de la commune de Diass par le Receveur Percepteur de Mbour. Nous invitons les citoyens à ne verser aucun montant à qui que ce soit en dehors de cette règle définie », a déclaré le nouveau maire. La gestion de l’équipe précédente sera également passée au peigne fin avec « la saisie dans un logiciel de tous les actes figurant sur les registres fonciers reçus lors de la passation de service » pour entre autres « s’assurer de la fiabilité de tout document détenu par les citoyens ». Une lueur d’espoir sur le foncier de Diass.

Cette localité qui abrite également de nombreuses entreprises ainsi que des carrières peinent à bénéficier de ces activités dont les retombés profitent rarement aux populations dont une partie est réduite à une main d’œuvre taillable et corvéable à souhait. C’est pour rompre avec cet état de fait que le nouveau maire a initié des rencontres avec ces entreprises (AIBD, Van Oers…) pour « asseoir les bases d’un partenariat au service des populations ».

Van Oers, AIBD… Une niche d’opportunités pour Diass

L’AIBD s’est ainsi engagé à mettre à la disposition de la commune beaucoup de lampadaires en dehors des 500, solaires, promis par l’ANER. Concernant le dalot de Diass, l’équipe municipale a sensibilisé l’AIBD sur les préoccupations des riverains pour obtenir des autorités aéroportuaires l’engagement de construire « deux voies de circulation longeant une bonne partie du dalot avec des points de franchissement permettant d’opérer un demi-tour et l’implantation d’un parcours sportif sur le dalot ».

La nouvelle équipe municipale a aussi rencontré les industries extractives afin de leur rappeler « leurs obligations de préservation de l’environnement et d’implication dans le développement local » notamment la réfection des pistes et routes communales, le reboisement, la création d’emplois et le respect des obligations environnementales.

Les autres secteurs tels l’Eduction, la formation professionnelle, les lieux de cultes, la santé, l’environnement, la culture, le tourisme, le sport, le jeunesse, l’agriculture, l’élevage ne sont pas laissés en rade par le nouveau maire qui invite chaque citoyen à une œuvre « complexe de construction communale qui, heureusement est largement  à (leur) collective portée ».

M. TINE-Senegal7