Concert de casseroles : En politique, rien n’est anodin

Même un fou qui se mêle à un meeting  est politique , car, il va s’employer à égayer le politiciens un tant soit peu, et ce suspens est éminemment politique.

Considérer que ces concerts de casseroles c’est de la chimère comme le dénote le ministre Oumar Guèye, c’est méconnaitre l’impact que peut faire ce qui semble insignifiant en politique et qui reste  corrélé  à la notion de « légitimité d’un pouvoir » . En politique, dit-on souvent, rien n’est anodin.

Ce n’est point dans une tentative de magnifier les concerts de casseroles, loin s’en faut. Mais que dans le fond, ce manquement de la démocratie Sénégalaise qui consiste à mettre au pas  tout le monde ne cadre pas d’avec le niveau d’évolution politique de nos compatriotes qui se croyaient vitrine de la démocratie en Afrique au Sud du Sahara.

En politique, rien n’est anodin et la légitimité d’un pouvoir a tendance à s’effriter au gré des circonstances et des mutations.

Quand on en est conscient, il est possible de sauver les meubles, mais quand on y crache, la suite ne sera guère reluisante. En politique, rien n’est anodin et tout se fonde autour de l’échelle politique qui donne  le pouvoir et  susceptible de se consolider ou de se disperser.

Assane SEYE-Senegal7