L'Actualité en Temps Réel

Coupe d’Afrique des Nations : la réponse ferme de la CAF, de la FECAFOOT et du COCAN

1

Alors que la CAN est menacée d’annulation, en grande partie à cause des pressions faites par les clubs, la CAF, la FECAFOOT et la COCAN viennent de publier leur réponse commune.

Le sujet fait énormément jaser. Ces derniers jours, le variant Omicron a continué à se propager de manière très rapide partout en Europe. Et aujourd’hui, les clubs de Premier League craignent clairement l’arrêt complet de leur championnat en raison des nombreux reports annoncés ces derniers jours. Face à la flambée de cas positifs sur le Vieux continent, la Coupe d’Afrique des Nations, qui doit se disputer du 9 janvier au 6 février 2022, était menacée.

En clair, les clubs, anglais et français notamment, exercent des pressions pour retenir leurs joueurs africains. La raison ? En plus de devoir se passer de leurs services durant plusieurs semaines, ces équipes craignent de voir la durée d’indisponibilité s’allonger avec les protocoles imposés à leur retour. Ce jeudi, le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic, a d’ailleurs publiquement déclaré que certains de ses internationaux avaient été menacés par leur club.

La CAF met les choses au point
« Pour l’instant, c’est une grosse bataille entre différents lobbyings, a-t-il commenté. Les joueurs sont obligés de venir en équipe nationale, mais tous les clubs font tout pour que les joueurs ne viennent pas, certains ont menacé des joueurs, leur ont dit qu’ils pouvaient perdre leur place, être transférés… » Mais malgré toutes ces menaces, la CAF (Confédération africaine de football), la FECAFOOT (fédération camerounaise) et le COCAN (Comité d’organisation de la CAN) ont publié un communiqué conjoint afin d’apporter une réponse, notamment au niveau des protocoles sanitaires.

«La pandémie mondiale de COVID 19 et ses divers variants exigent que nous prenions des mesures appropriées et adéquates en vue d’endiguer la propagation de cette maladie, qui constitue un danger sérieux et réel pour les populations. Cependant, la vie doit continuer et nous devons apprendre à vivre avec cette maladie. Au Cameroun, comme ailleurs, des mesures efficaces et fiables ont été prises dans le cadre d’un système de riposte cohérent et déjà éprouvé. Le Gouvernement a élaboré un protocole sanitaire spécial anti COVID applicable à la CAN. Mais dans moins de 25 jours, les 24 meilleures équipes de football du Continent doivent se mesurer à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies 2021 et des mesures spécifiques doivent être prises en lien avec cet important et prestigieux événement. Comme beaucoup le savent, le football organisé est un levier important d’intégration, de paix et d’unité entre les peuples. Il est aussi un catalyseur d’espoir, un vecteur de valeurs communes et un porteur de joie de vivre qui transcende les difficultés et les différences. Ainsi, malgré le défi supplémentaire que constitue cette pandémie, notre CAN doit maintenant se jouer. Sa cérémonie solennelle d’ouverture est prévue le 9 janvier 2022 au Complexe Sportif d’Olembé. Son organisation doit évidemment éviter que la CAN constitue en soi une mise en danger supplémentaire tant de la population résidant au Cameroun que des participants et spectateurs venus d’ailleurs. La CAN peut et doit favoriser l’adhésion rigoureuse des participants et sympathisants à l’ensemble des mesures barrières connues et développées à ce jour pour lutter contre lesdits virus : le lavage et la désinfection des mains, la distanciation physique, le port correct du masque et la vaccination. Au vu de ce qui précède, le Gouvernement du Cameroun, représenté par le Ministre de la Santé et le Ministre des Sports et de l’Education Physique, la CAF et la FECAFOOT décident ce qui suit :

1. Les supporters ne pourront accéder aux stades dans lesquels se joueront les matches de la CAN 2021 que s’ils sont entièrement vaccinés et présentent un test PCR négatif de moins de 72h ou d’un TDR anti-génique négatif de moins de 24».

2. Les autorités sanitaires compétentes prendront toutes les mesures nécessaires pour faciliter la vaccination et la réalisation des tests COVID sur l’ensemble des sites de la compétition.

Par ailleurs, dans un souci d’objectivité et de neutralité et en vue de garantir les mesures de confiance de part et d’autre, la CAF va faire appel à un laboratoire indépendant internationalement reconnu pour tester les joueurs des équipes nationales qualifiées et leur encadrement.»

Afficher les commentaires(1)