Accueil Actualités Covid-19 -Macky Sall capitule : Fin de la « Guerre »!

Covid-19 -Macky Sall capitule : Fin de la « Guerre »!

adresse

Le président de la République a donc décidé de lever certaines mesures qu’il avait instauré dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la covid-19.Avec les horaires du couvre-feu qui passent de 21h à 05h du matin au-lieu de 20h à 06h ,la réouverture des lieux de culte, la réouverture des marchés six jours sur sept, la reprise des enseignements pour les élèves en classes d’examen le 02 juin prochain.  Macky Sall offre un parfum de liberté à ses compatriotes après deux mois de restrictions. Avec cette reprise graduelle et progressive de la vie, le Chef de l’état semble abandonné le combat. Le chef de « guerre » a simplement capitulé, face à la pression populaire.

Le président de la République Macky Sall a décidé d’assouplir les mesures de restrictions non pas parce que  la situation est sous contrôle mais simplement que le chef de « guerre » a cédé à la pression sociale devenue tenace. De Keur Massar,à Diander en passant par Parcelles Assainies, les populations ont manifesté pour exiger la relance de la machine économique. A Léona Niassène à Kaolack la cité religieuse a réclamé la réouverture des mosquées. Elle n’était pas seule dans cette revendication. Les foyers de tensions étaient vifs. Macky Sall était gêné aux entournures, tenaillé, acculé de toutes parts. Devant cette pression populaire, il a abdiqué. Ainsi le Chef de « guerre » capitule, et siffle la fin du combat. Autrement comment comprendre, interdire, les rassemblements publics, fermer les écoles, le 14 mars et quelques jours après les lieux de cultes : mosquées et églises, alors que Sénégal se retrouvait avec 19 cas de contaminations au covid-19 et ordonner leur réouverture, au moment ou notre pays compte 1886 cas positifs, 715 guéris et 1151 patients encore sous traitement avec un bilan macabre de 19 décès. On peut tout défendre dans la vie sauf l’inconséquence. Le drame de la pratique politique aujourd’hui est qu’elle est devenue démagogique, au-lieu de transformer la société, elle a tendance à se coller à l’état de la société. Au fil du temps toutes les mesures instaurées pour freiner la propagation de la covid-19 dans notre pays seront levées. Après la réouverture des mosquées, et dans la perspective de  la reprise des cours le 02 juin prochain pour les élèves en classes d’examen, il faut bien lever la mesure de l’état d’urgence et du couvre-feu. Cela pour permettre notamment aux élèves et enseignants  qui sont bloqués dans différentes localités du pays de pouvoir regagner leurs  lieux d’enseignement. Par conséquent, le transport,  également très affecté par ces mesures de restrictions, devrait normalement recommencer ses activités d’ici peu. Finalement il ne restera que la réouverture des frontières, et la vie reprendra son cours normal. En clair, le chef de l’Etat invite ses compatriotes à vivre avec le virus. « Car il ressort de l’analyse d’éminents  experts nationaux que si nous continuons d’appliquer les mesures édictées, le covid-19  continuera de circuler dans le pays jusqu’au mois d’Aout voir Septembre »a indiqué Macky Sall.

Mais attention à toute reprise hasardeuse !

Diaraf DIOUF Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici