Accueil Actualités Crise avec le Qatar: Pourquoi le Sénégal est du côté de l’Arabie...

Crise avec le Qatar: Pourquoi le Sénégal est du côté de l’Arabie Saoudite?

Dans la crise qui oppose à l’Arabie Saoudite au Qatar, le Sénégal ne peut être que du côté de l’Arabie Saoudite. Le Qatar bien que se déclarant ami de notre pays, n’a fait aucun investissement digne de ce nom au Sénégal. « Tout le contraire de l’Arabie Saoudite ».

Ce pays qui abrite le siège de la Banque islamique de développement (Bid) où elle est du reste très influente dans le financement a facilité l’octroi de lignes de cré- dits à notre pays. Depuis 1976, date de lancement du partenariat, le cumul des approbations accordées par le groupe de la BID au Sénégal s’élève à près de 2,59 milliards de dollars américains soit 1425 milliards de F CFA. De 1976 à mars 2012, les ressources mises à la disposition du Sénégal, en termes d’approbation, par le Groupe de la BID étaient de 1,108 milliards de dollars, soit 609 milliards de FCFA alors que d’avril 2012 à aujourd’hui, elles sont de 1,482 milliards de dollars, soit environ 815 milliards de FCFA. » L’Arabie Saoudite a financé et prêtée beaucoup d’argent depuis les années 70 au Sénégal. Le portefeuille de la dette de notre pays envers l’Arabie Saoudite est important et le plus récent financement accordé au Sénégal est celui concernant la réhabilitation de la route Tambacounda-Goudiry pour 34, 5 milliards. Au total, c’est près de 162 milliards de FCfA qui ont été investis par le Fonds saoudien pour le développement dans des activités socioéconomiques, la réalisation de grandes infrastructures plus particulièrement des routes. Cela concerne la période 1975-2015 notamment au sujet des conventions de prêt signées. Voici d’ailleurs quelques exemples pour montrer l’influence saoudienne au Sénégal. Par exemple l’Arabie Saoudite a financé une partie des travaux de réhabilitation de la centrale électrique de Cap de Biches pour 1 milliard. Elle a mis pour le développement de l’éducation 3, 5 milliards. Il a fait un financement pour le développement de l’agriculture irriguée sur le fleuve Sénégal pour un montant 6 milliards, le développement des conditions de santé pour 3, 7 milliards. L’approvisionnement en eau potable à Notto Ndio somone-Palmarin pour 4, 5 milliards. L’hôpital Dalal Jamm à hauteur de 7,2 milliards, de la route de Médina Gounass qui est frontalière à la Guinée pour 5 milliards. La route de Ouakam pour 13 milliards. Autant d’investissements qui font le Sénégal sera du côté de l’Arabie Saoudite dans son bras de fer avec le Qatar. Ce dernier pays à part des promesses n’a pas fait grand-chose. Et dans le dossier Karim Wade, les qatari ont refusé dès le départ de communiquer le patrimoine de ce dernier. «Alors que les différents enquêteurs ont fait plusieurs voyages sur place, les qataris ont refusé de coopérer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici