Accueil Actualités Dakar jette le masque !

Dakar jette le masque !

masque

« Le port obligatoire du masque de protection durant l’état d’urgence est prescrit dans […] les services de l’Administration, du secteur privé, de commerce et de transport. Tout manquement aux présentes dispositions sera puni par les peines prévues par les lois et règlements », indique un arrêté du ministère de l’Intérieur.

Alors que les cours reprennent ce jeudi pour les classes d’examens, la situation reste déplorable dans la capitale sénégalaise. Car, le constat est le même dans les artères de Dakar.

Le port obligatoire de masques a duré le temps d’une rose. Le masque est jeté. C’est à dire, une bonne de partie de la population, dans les rues, les commerces et même dans les transports en communs ne porte pas de masque.

Le paradoxe sénégalais

En effet, c’est au moment où la covid-19 au Sénégal est en train de prendre des proportions inquiétantes avec des records de contamination et de décès qu’un relâchement tous azimuts est noté. Ce, depuis le mois de mai, avec l’assouplissement des mesures de restriction.

Or, depuis l’apparition du nouveau coronavirus au Sénégal, c’est le mois de mai qui a battu tous les records en terme de nouvelles contaminations, de guérisons et de décès enregistrés.

Notre pays a déclaré 2909 cas à la date du 22 mai. Mais force est de constater que les 2/3 ont fait leur apparition dans ce mois. Depuis le 1er mai, 1 885 cas ont été signalés sur le territoire national, c’est-à-dire deux fois plus qu’en mars et avril cumulés. La même tendance est constatée au niveau des guérisons.

Alors que le nombre de guéris était de 334 à la fin du mois d’avril, il est passé à…1311 à la date du 22 mai dernier. C’est donc un bond en avant de 977 malades guéris du Covid-19 en seulement 22 jours.

Il faut aussi relever malheureusement que les décès ont suivi la même logique. Du 02 mars, date à laquelle le premier cas a été déclaré, au 30 avril, 09 décès ont été déplorés. Un peu avant fin mai, à ce jour, le nombre de décès est passé du simple au double.

34 décès en 10 jours

La moyenne de décès par jour liés à l’épidémie de Covid-19 est restée à trois (3,4) depuis le 15 juin. La semaine précédente, elle a tourné entre 3,8 et 3,4. Et avec le nombre élevé de cas confirmés par jour qui a entraîné l’augmentation des cas graves, la spirale sinistre des décès ne pouvait pas vraiment se dissiper.

Du samedi 20 juin à ce mercredi 24 juin, le Sénégal a enregistré au moins 15 décès liés à la Covid-19: 3 morts le samedi 20 juin; 3 morts le dimanche 21 juin; 2 morts le lundi 22 juin; 3 morts le mardi 23 juin et 4 morts ce mercredi 24 juin.

À noter que depuis le 15 juin 2020, il ne s’est pas passé un seul jour sans que les services du ministère de la santé n’enregistrent au moins deux (2) décès liés à la Covid-19. En tout, c’est 34 personnes qui sont décédées en dix (10) jours seulement. Soit, une moyenne de 3,4 décès par jour.

Tout cela arrive juste après la levée des mesures de restrictions dont la plus importante a été l’ouverture des transports interurbains. Les cas issus de la transmission communautaire vont atteindre demain jeudi la barre des 700 (698 à ce mercredi). Et les mesures spéciales annoncées par le ministère de la Santé au début de ce mois de juin, pour endiguer leur multiplication, ne sont toujours pas au rendez-vous. En attendant, le Sénégal continue de compter ses morts (93 à ce jour). Si la moyenne de décès ne chute pas, le pays va dépasser les 100 morts avant la fin de ce mois de jui

Bref ! A la lecture de ces chiffres, cette cohabitation risque d’être préjudiciable aux plus vulnérables, c’est-à-dire les personnes du troisième âge et les porteurs de maladies chroniques. Faut-t-il revenir à la situation d’antan ? Seules les autorités compétentes décideront.

senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici