Débat sur la 3e candidature : Le conseil du journaliste, Alioune Ndiaye à Macky

Depuis quelques temps des voix s’élèvent du coté de la majorité pour demander au président de la république, Macky Sall de solliciter un second quinquennat.
C’est le cas notamment de l’’administratrice du Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP).
Thérèse Faye DIOUF a plaidé pour que Macky SALL présente une troisième candidature.
Pour Mme DIOUF, si les opposants se réservent le droit de dire que le Président SALL n’a pas droit à un 3eme mandat, elle, à la latitude de dire qu’il peut bel et bien briguer une troisième candidature.
Même son de cloche chez Bamba Fall, le maire de la Médina. Le nouvel allié de Macky Sall demande à l’actuel président de se représenter en 2024.

Dans un entretien avec l’hebdomadaire « Jeune Afrique », Macky Sall a indiqué qu’il va se prononcer sur la question après les législatives du 31 juillet prochain.

Invité à l’émission Grand Jury sur la Rfm, le journaliste, Alioune Ndiaye invite le président Sall à sortir par la grande porte. Et de ne pas embarquer le Sénégal dans une crise aux issues que personne ne maîtrise.

« Ce pays a besoin de grandeur. Et pour que le pays grandisse, il faut de la grandeur. Il faut de grands hommes. L’histoire du Sénégal est à l’écoute de Macky Sall, l’histoire du continent est à l’écoute de Macky Sall. Si Macky Sall est intéressé par l’histoire, il va essayer de sortir par la grande porte. Il va essayer de ne pas embarquer le Sénégal dans une crise aux issues que personne ne maîtrise pour l’instant », a d’emblée souligné le journaliste.
Il va dire:  » je m’étais engagé devant vous, citoyens sénégalais, moi-même, à quitter le pouvoir après deux mandats parce que j’avais moi-même inscrit dans la constitution une disposition qui dit que nul ne peut effectuer plus de deux mandats consécutifs. Sur la foi de quoi, j’ai décidé de me retirer et de laisser la constitution se dérouler entre les prétendants qui ont la possibilité de se présenter. Et que le meilleur gagne », conseille-t-il.

Avant de prévenir:  » Maintenant s’il fait autre chose, le peuple sénégalais est souverain. »

Diaraf DIOUF Senegal7