Développement du projet Sangomar: Les sous-traitants de Woodside prennent leurs quartiers à Dakar

La base arrière logistique « SILS », située à deux kilomètres du port de Dakar, s’apprête à accueillir des sociétés de services actives sur Sangomar.

La base logistique multi-utilisateur Senegal Integrated Logistic Services (SILS), dont l’ambition est d’accueillir une partie des sociétés de services actives sur le projet sénégalais Sangomar, est presque opérationnelle. Construit pour compléter les besoins en infrastructures logistiques des sous-traitants de Woodside Energy. qui dispose déjà d’une plateforme pétrolière logistique de trois hectares au sein du Port autonome de Dakar (PAD) ce projet de base arrière est mené par un groupement de sociétés de droit sénégalais, notamment Sentrak Logistics et Varbase, de l’homme d’affaires italo-sénégalais Franck de Vargas Machuca (AI du 16/03/21).

Selon nos informations, plusieurs sous-traitants de Woodside prendront courant mai leurs quartiers dans la base SILS, notamment la société texane Diamond Offshore, qui opère les plateformes de forage sur Sangomar. Ils seront rejoints par la firme écossaise Offshore Equipment Company (OEG), fournisseur des conteneurs (Cargo Carrying Units ou CCU) sur le projet, et par la société de services Oceaneering.

Située à moins de 2 km du port et d’une surface de 40 000 m², la base SILS a été mise sur pied en deux mois. La base principale de Woodside, située dans un port déjà congestionné, était jugée trop limitée pour accueillir toutes les compagnies de services.

Quel est l’agenda de Woodside ?

L’opérateur australien table désormais sur un début de la production de pétrole et de gaz fin 2023 (100 000 b/j), mais il a dû revoir ses coûts à la hausse. Dans ses résultats du premier trimestre 2021, Woodside indique que le projet est désormais estimé à 4,6 milliards de dollars, contre 4,2 milliards initialement. 24 % de la phase 1 était achevée au premier trimestre 2021. Diamond Offshore devrait entamer son programme de forage en juillet 2021 grâce à la plateforme Ocean BlackRhino.

Après avoir préempté les parts de son compatriote FAR dans la joint-venture Rufisque, Sangomar, Sangomar Deep (RSSD) au terme de discussions mouvementées (Al du 01/03/21). Woodside détient désormais 82 % de Sangomar. La société publique Petrosen détient les 18% restants.

Source: Affricaintelligence.fr