Accueil Actualités Dialogue politique : Plus les acteurs se dévoilent ,moins les consensus se...

Dialogue politique : Plus les acteurs se dévoilent ,moins les consensus se prévalent !

Deuxième journée de dialogue politique, deuxième journée de désaccord. Après plusieurs heures d’échanges sur les points relatifs à la liberté de candidature et l’arrêté Ousmane Ngom, la société civile, l’opposition et les non-alignés n’ont pas pus amener la majorité à se plier.En raison du blocage sur le cumul des fonctions de chef de parti et de celle de Président de la République du fait du refus de la majorité, le Général à la retraite Mamadou Niang a essuyé sa deuxième journée de désaccord d’affilée à l’issue de la rencontre d’hier, jeudi 20 février. En effet la liberté de candidature avec la proposition phare de la modification et la suppression respectivement des articles L31 et L32 du Code électoral qui institue l’incapacité électorale, applicable de plein droit à toute personne condamnée pour un certain nombre de délits précis, et celui portant « suppression de l’arrêté Ousmane Ngom » n’ont pas trouvé de consensus.Alors que la Société civile avait indiqué arguments à l’appui que le formulation des articles L31 et L32 n’était pas conforme à la Constitution, la majorité a rejeté prestement cet argumentaire. C’est dire que le dialogue risque de voler en éclats car sur plusieurs points sensibles où les sénégalais s’attendaient à des consensus forts, les désaccords ont entre acteurs du dialogue ont été de mise. Dire que plus les acteurs se concertent moins il y a consensus. En tous les cas, pour nombre de Sénégalais, ce dialogue ne servirait qu’à amuser la galerie. Et les signes et signaux sont déjà visibles.
Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici