Accueil Politique Dures batailles des Législatives : Deux ans de mandat valent-ils la peine ?

Dures batailles des Législatives : Deux ans de mandat valent-ils la peine ?

Le jeu en vaut-il la chandelle ? C’est toute la question?

Parce que pour tous les aspirants à siéger à l’Assemblée nationale: le pouvoir, l’opposition et même la société civile, la bataille de remporter les élections législatives du 30 juillet prochain fait rage.

Chaque coalition veut sortir vainqueur au soir du 30 juillet pour se faire peur, en direction des élections présidentielles de 2019.

Or, force est de comprendre que la dissolution de l’Assemblée nationale peut intervenir dans deux ans. Les deux ans qui restent au chef de l’Etat pour terminer son septennat.

Calcul pour calcul. Si Macky Sall perd les législatives, et remporte la présidentielle de 2019, il lui est loisible de dissoudre l’Assemblée nationale en 2019. S’il gagne les législatives et perd la présidentielle en 2019, son successeur qui proviendra des flancs de l’opposition, sera également contraint de dissoudre le parlement et organiser d’autres élections pour avoir une majorité à l’hémicycle, afin de bien gouverner.

En effet, au regard de ces hypothèses, l’on est tenter de s’interroger si effectivement, la bataille politique à laquelle se livre la classe politique Sénégalaise, vaut-il la peine ?

Partout, les Sénégalais laissent entendre que les élections législatives du 30 juillet sont comme une première partie de la présidentielle de 2019.

Cela, Macky Sall, candidat à sa propre succession en est conscient. L’opposition regroupée dans Mankoo a raté la plus belle occasion.

Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici