ELECTION PRESIDENTIELLE: Mame Adama Guèye fait la leçon aux fonctionnaire

0

L’ex-candidat à la Présidentielle et initiateur de la Plateforme opérationnelle de sécurisation des élections (Pose) doute de la neutralité des fonctionnaires dans les opérations électorales. Et il a tenu à le leur faire savoir. «De par vos fonctions, vous êtes amenés à jouer le rôle qui vous est imparti par la loi dans le processus électoral à différents niveaux», introduit-il. «Les prochaines élections présidentielles vont mettre en présence plusieurs candidats, dont le Président de la République en exercice, candidat à sa propre succession. Il faut relever, pour le regretter, que l’Administration a généralement tendance à favoriser le candidat sortant au détriment des autres candidats. Une telle attitude résulte de la confusion volontaire ou involontaire entre le devoir normal de loyauté de l’Administration à l’égard du pouvoir en place et l’allégeance consentie au nom d’intérêts inavouables», constate-t-il. Avant de rappeler : «L’allégeance n’est due qu’à la République.» Selon l’avocat, ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats, «le devoir de loyauté a comme limite l’exigence absolue du respect de la loi et du principe républicain de neutralité». Aussi, invite-t-il les agents de l’Etat instamment à faire preuve de neutralité au nom des principes républicains.

«Chacun d’entre vous doit assumer ses responsabilités. Aucun ordre illégal ne saurait couvrir les manquements à vos devoirs républicains», leur dit-il. Puis, Mame Adama Guèye se fait menaçant. «Le cas échéant, vous devrez répondre des conséquences qui pourraient découler des actes posés ou des omissions commises en violation de la loi et des règlements en vue de favoriser le candidat sortant. Nous vous invitons à mesurer les enjeux des prochaines élections et prendre conscience du fait que des élections transparentes constituent la condition sine qua none de la préservation de la paix et de la stabilité de notre pays», dit-il. «La démocratie est notre patrimoine commun, la paix et la stabilité sociale sont notre richesse. Vous avez le devoir impérieux de les sauvegarder au nom de votre devoir d’allégeance à la République», conclut-il.
Senegal7

Leave a comment