Accueil Amerique Etats-Unis : le conseiller économique de Donald Trump démissionne

Etats-Unis : le conseiller économique de Donald Trump démissionne

FILE - In this Oct. 19, 2016 file photo, Republican presidential nominee Donald Trump speaks during the third presidential debate with Democratic presidential nominee Hillary Clinton at UNLV in Las Vegas. Trump, that most unconventional of presidential candidates, last spring pledged that he would act perfectly presidential when the time was right. Two months out from Inauguration Day, there are growing signs that Trump's idea of what's presidential may never sync up with past norms - to the delight of some and dismay of others. (AP Photo/David Goldman, File)

En désaccord avec le président, Gary Cohn jette l’éponge. Son départ a été officialisé, mardi soir, par la Maison Blanche.

Pas une semaine ou presque sans une démission dans les couloirs de la Maison Blanche. Dernière en date, celle de Gary Cohn, le conseiller économique de Donald Trump. Son départ a été officialisé, mardi 6 mars, par la Maison Blanche.

L’homme de 57 ans a été appelé par le président dès son arrivée au pouvoir pour diriger l’influent Conseil économique national. Mais il est apparu minoritaire ces derniers jours. Tous les conseillers en matière de commerce de Donald Trump ont soutenu sa position sur les taxes envisagées sur les importations d’acier et d’aluminium. Tous, sauf un : Gary Cohn.

En public, ce dernier défendait « le commerce libre, équitable et réciproque ».« Nous aimerions que la Commission européenne mette fin à ses droits de douanes sur de nombreux produits que nous aimerions exporter des Etats-Unis », avait-il même déclaré à la presse lors du Forum économique mondial de Davos (Suisse), en janvier dernier.

Souvent en désaccord avec Donald Trump

Pour autant, depuis des mois, Gary Cohn s’efforce, aux côtés du ministre de la Défense Jim Mattis et de l’ancien conseiller Rob Porter (qui a lui aussi récemment démissionné), de modérer les mesures protectionnistes. En vain…

Ce n’est pas la première fois que Gary Cohn est en désaccord avec le président. Un temps pressenti pour prendre la tête de la puissante Banque centrale américaine (Fed), il avait finalement été écarté pour avoir ouvertement critiqué le Donald Trump sur son attitude jugée trop bienveillante vis-à-vis des suprémacistes blancs lors des manifestations racistes à Charlottesville (Virginie) en août 2017.

 

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments