Exclus de la prochaine Assemblée : L’avenir politique des leaders de l’opposition en jeu

L’absence de nombreux leaders de l’opposition de l’Assemblée Nationale risque d’avoir  un impact négatif sur leur carrière politique en raison  de plusieurs facteurs, explique Mamadou Sy Albert sur les colonnes de WalfQuotidien.

En confirmant l’arrêté du ministre de l’intérieur invalidant la la liste nationale proportionnelle des titulaires de Yewwi Askan Wi ,le Conseil constitutionnel prive les différents leaders  d’un poste de député à l’Assemblée nationale à la prochaine législature. Cette situation risque de rendre difficile la tâche de ces responsables de partis qui comptent sur le poste de député pour poursuivre leur combat politique.

C’est du moins la conviction du journaliste Mamadou Sy Albert : «  cette absence de l’Assemblée Nationale des leaders de partis peut impacter négativement  sur leur leadership au niveau du jeu politique », soutient Mamadou Sy Albert. Selon lui,la présence au niveau de l’hémicycle permet de « valoriser » l’image de son parti.

Pour étayer son  propose, l’analyste politique cite le cas d’Ousmane Sonko dont la présence dasn la législature en cours a permis d’être plus visible. En outre, l’analyste politique soutient que ce poste de député va priver de nombreux leaders politiques des avantages comme le passeport diplomatique et certains partenariats.

Le journaliste note qu’avec cette absence qui se profile,il est clair que ces responsables vont traverser « une période assez difficile » sur le plan politique. Il rappelle que le Pds a déstabilisé le Ps parce qu’il a pu tout le temps participé à la vie parlementaire.(…).Il ya aura des conflits potentiels entre ceux qui ne seront pas à l’Assemblée nationale qui n’auront plus de ressources financières ni de statut social valorisant.(…).

Assane SEYE-Senegal7