Accueil Actualités Fatick: L’ITIE juge « faible » le volume des achats entre Woodside et le...

Fatick: L’ITIE juge « faible » le volume des achats entre Woodside et le privé local

The Bouri oilfield, Libya's biggest offshore field, is seen 130 km (81 miles) north of Tripoli October 9, 2013. Libya is producing almost 40,000 barrels a day at its Bouri offshore oilfield, jointly run with Italy's ENI, and plans to add up to 15,000 bpd within six months by launching new drilling technology, executives said on Wednesday. REUTERS/Ismail Zitouny (LIBYA - Tags: ENERGY BUSINESS) - RTX1459I

Le comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal a indiqué jeudi que le volume des achats entre la société pétrolière Woodside et ses fournisseurs locaux en biens évalué à plus de 2 milliards de francs CFA était encore « faible ».

« Le volume des achats opéré au niveau local par Woodside demeure encore faible, parce que l’essentiel des biens de services dont l’entreprise a encore besoin vient encore de l’étranger », a déploré le chargé des affaires juridiques du comité national de l’ITIE, le docteur Moustapha Fall.

Il s’entretenait avec des journalistes pour présenter les conclusions et données du rapport 2019 sur les industries extractives du Sénégal.

« Woodside qui opère au niveau du champ pétrolier de Sangomar, dans la région de Fatick, a en 2019 un volume global d’achats pour les biens de services évalué à 61 milliards de francs CFA et seulement 2 milliards de francs CFA sont retournés aux fournisseurs locaux, le secteur privé local », a-t-il indiqué

« Cela veut dire que le volume d’achat en biens de services au niveau local est encore faible », a-t-il déploré, appelant le secteur privé national à un renforcement de capacités pour inverser cette tendance du volume d’achat en biens.

« L’ITIE de son côté insiste beaucoup sur le renforcement de capacité par rapport au secteur privé national, afin de jouer un rôle de premier plan dans la fourniture d’équipements et autres produits dont Woodside a besoin dans son fonctionnement », a-t-il souligné.

L’autre élément qu’on peut relever par rapport à la région Fatick est que la société pétrolière Woodside, a effectué plusieurs dépenses sociales dans le cadre de la Responsabilité sociétal d’entreprise (RSE).

M. Fall a indiqué qu’elle a contribué à hauteur de 231 millions francs CFA au titre des dépenses sociales.

Les premières productions sont attendues à l’horizon 2023, a-t-il encore souligné.

En tournée dans la région, la mission de l’ITIE s’est rendue également en plus de Fatick dans les communes de Toubacouta et Sokone.

Cette tournée vise à expliquer aux populations locales, en mode virtuelle et radiophonique, les conclusions du rapport 2019, pour permettre aux sénégalais d’accéder aux données du rapport tout en évitant une propagation de la covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici