Focus : Quand l’absence d’un PM expose le Chef de l’Etat !

Ce n’est guère réjouissant de voir ou d’entendre le Chef de tous les sénégalais être sous la rampe des critiques faciles. Car, avant tout, il s’agit du Chef de l’Etat, garant du fonctionnement des Institutions de la République. Il est la clé de voûte des Institutions mais  aussi, le Père de la Nation.

Pour s’élever au-dessus de la  mêlée, le Président de la République se doit de préserver sa station en évitant de s’exposer .Il ya des sorties qui ne  doivent  guère être de son ressort mais bien de ses seconds couteaux.

Soit c’est  son PM qui monte au créneau ou alors le porte-parole du Gouvernement ou alors un ministre de la République. Or, depuis que le poste de PM est restauré, les Sénégalais  attendent de voir celui qui est tout indiqué pour le conduire.

Mais en  attendant  que ce plénipotentiaire soit tiré du chapeau du Chef  de l’Etat, une ribambelle de critiques faciles s’abat sur l’Institution Première. Et c’est surtout sa posture politique qui influence  cette levée de boucliers à son égard.

Ce qui de fait fragilise l’Institution Première qu’il incarne .Si un PM était en place, il serait le réceptacle de toutes ces critiques faciles. Ainsi, le Chef de l’Etat s’en retrouverait protégé au nom de sa mission régalienne.

L’autre volet non moins important est le rôle capital et /ou décisif que devrait jouer les conseillers du Chef de l’Etat face à certaines adversités. Le Chef n’est pas astreint à parler à tout bout de champ car  sa parole  est sacrée en raison de son rang. Toutes ses sorties devraient être étudiées et filtrées.

 Car, dès qu’il se prononce, tout le monde l’écoute car il est le Chef. C’est pour cette raison qu’il ne doit jamais improviser parce qu’il est le Chef. A défaut de sortie, parfois, le silence  parle.

 Et entre l’Institution Première et sa posture politique, il n’y a qu’un pas. Ou alors c’est le Chef de l’Etat qui parle ou bien le Président de l’APR.C’est ce qui justifie certaines critiques faciles à son égard, malheureusement. C’est dire que l’absence d’un PM expose bien le Chef de l’Etat et si la cible est atteinte, c’est la posture politique qui est visée !

Assane SEYE-Senegal7