Accueil International François Hollande présente les derniers vœux de son quinquennat

François Hollande présente les derniers vœux de son quinquennat

François Hollande a présenté les derniers vœux de son quinquennat samedi 31 décembre au soir. Le président français a notamment vanté son bilan à la tête du pays, appelé à défendre l’accord sur le climat signé à Paris en 2015 et alerté sur la montée du Front national, à moins de cinq mois de l’élection présidentielle.

Il s’agissait des premiers vœux sous la 5e République d’un président qui a annoncé son désir de ne pas se représenter.

François Hollande a notamment annoncé qu’il se rendrait lundi 2 janvier en Irak pour « saluer » les soldats français engagés contre l’organisation État islamique (EI). « Nous n’en avons pas terminé avec le fléau du terrorisme, a-t-il déclaré. Il nous faudra continuer à le combattre. A l’extérieur : c’est le sens de nos opérations militaires » menées au Mali, en Afghanistan et en Irak.

Alors que des attentats ont émaillé l’année, à Magnanville ou à Nice, le président a rendu hommage aux Français et à leur courage en s’adressant directement à ses compatriotes pour les féliciter : « Vous avez tenu bon. Vous n’avez pas cédé aux amalgames, aux vaines querelles. Vous pouvez être fiers de vous ».

François Hollande, qui avait fait de « l’inversion de la courbe du chômage » sa priorité,  a reconnu que si le nombre de chômeurs baissait depuis un an, « les résultats arrivaient certes un peu tard ».

Appel à l’union de la gauche

Toujours sur le plan intérieur, et alors que dans cinq mois, les Français seront appelés à faire « un choix », celui de son successeur, François Hollande a également mis en garde la gauche contre « la dispersion », synonyme « d’élimination ». « Il y va du modèle social » de la France, at-il insisté en estimant notamment à l’adresse de François Fillon et de la droite qu’il ne fallait pas « brutaliser la société ».

Une victoire de Marine Le Pen, la candidate du Front national (FN) à la présidentielle, « ce ne serait plus la France ». « Comment imaginer la France recroquevillée derrière ses murs, revenant au franc, discriminant ses enfants selon leurs origines ? », a encore plaidé François Hollande.

Par ailleurs, la France ne laissera « personne, ni aucun État, remettre en cause » la COP21. Une allusion au président américain, le climato-sceptique Donald Trump. Selon le président français, les pics de pollution récents à Paris montrent la nécessité de l’accord négocié à Paris en novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici