Accueil Actualités Frappés d’une sommation : Les pénitenciers en retraite refusent de céder leurs...

Frappés d’une sommation : Les pénitenciers en retraite refusent de céder leurs logements

Sur les 221 logements administratifs dont dispose l’Administration pénitentiaire à travers tout le pays, seuls 18 sont occupés par des agents en activité. Du coup, sommation a été servie à tous les retraités qui refusent de  libérer les sites au-delà du 15 avril. Passé ce délai, tout « occupant irrégulier » sera déguerpis par la force publique.

Avec un parc immobilier qui se chiffre à  221 logements administratifs, à travers tout le pays, dont 18 seulement sont occupés par des agents pénitenciers en fonction, la Direction de l’Administration pénitentiaire (Dap) se retrouve dans une situation inconfortable. Pour cause, une opération de déguerpissement de grande envergure dans les cantonnements de l’Administration  pénitentiaire se prépare, selon des informations de WalfQuotidien. Des sommations en bonne et due forme ont été adressées aux occupants concernés, en vue de libérer les sites. Ces « occupants irréguliers » ont jusqu’au 15 avril prochain pour libérer les logements administratifs, faute de quoi, ils pourront être expulsés  à n’importe quel moment avec l’aide de la force publique. Les dix localités concernées sont : Dakar, Mbour, Diourbel, Tambacounda, Kaffrine, Bambey, Louga, Podor, Matam et Kolda. Dans la capitale, il s’agit des sites du Cap Manuel et les alentours de la prison des mineurs : la  Maison d’arrêt et de correction de Hann. Mais du coté de ces matons en retraite, la résistance s’organise pour deux raisons. D’abord ces retraités ont réfectionné de leur propre chef ces veilles bâtisses abandonnées par l’Etat pour y loger. Et ensuite pour eux, ces terres  ne sont pas inscrites dans le patrimoine foncier de l’Administration pénitentiaire mais appartiennent à l’Etat. Ce qui fait que ça risque de chauffer !

Senegal7.com