Accueil Actualités Gestion sobre et vertueuse : Rien que des mots et des...

Gestion sobre et vertueuse : Rien que des mots et des maux !

Gestion

Sous le règne du Chef de l’Etat Macky Sall, le constat est sans appel. Rien que des mots et des maux continuent de gouverner notre pays. Les tenants du pouvoir ne se lassent jamais de brouiller les terminologies, de vider les mots de leur substance et de choisir les acceptions les plus idoines pour mener leur politique. Dans les rapports de l’Ige,le mot recommandation revient toujours à la charge. C’est un mot polysémique   moins péjoratif  et dont le parquet n’aurait jamais besoin pour sévir. Et les maux de « gestion sobre et vertueuse » de nos finances  en souffrent terriblement.

L’inspection générale d’Etat a remis ses rapports 2016,2017 et 2018 au Chef de l’Etat Macky Sall.

Mais beaucoup de personnalités du pouvoir ont été épinglées pour mauvaise gestion des finances publiques.

Au demeurant, la  parade a été toute trouvée puisqu’un mot-phare a triomphé de l’Ige.

Il s’agit du mot recommandation. En vérité, tous les rapports qui épinglent les gens du pouvoir sont frappés du sceau de la recommandation.Un concept qui dicte de mieux faire,d’ajuster le tir.

Ce qui suppose que ces   contrevenants ne seront jamais inquiétés devant Dame Justice. Ce qui fait dire au coordonnateur du Forum civil Birahim Seck que l’Ige  couvre une partie de l’administration.

A l’évidence, une gestion sobre et vertueuse où les gestionnaires du pouvoir sont perçus comme des « saints » et les opposants  comme  des gens bons pour la prison, traumatise de plus en plus les Sénégalais.

Pourtant, les maux dont souffrent nos finances publiques  découlent de ces prévarications érigées en système par le Macky.

La Crei a eu raison de Karim Wade, la Caisse d’avance de Khalifa Sall, mais l’Ige n’aura jamais raison des proches du Macky car  le mot-phare, recommandation, a tout réglé dans l’impunité totale.

Et cette volonté manifeste du pouvoir d’user de la « magie » des mots et des maux pour gouverner le Sénégal trahit notre existence, travestit notre économie et hypothèque la survie du peuple.

La preuve, à l’ère du coronavirus, le Gouvernement a remis le glaive de cette terminologie politicienne qui n’aura pas fait mouche sur les Sénégalais.

Les gestes barrières et les mesures de prévention édictées pour combattre la Covid-19 n’ont pas eu les effets escomptés.

Et les raisons d’un tel échec s’expliquent par le fait que le Gouvernement a toujours usé des mots et des maux pour faire passer ses desseins.

Autrement dit, son erreur a été d’être la première entité à annoncer la Covid-19 sous nos cieux. Depuis lors en effet, bien des Sénégalais  ont cessé d’y croire.

Rien que des mots et des maux pour gouverner le Sénégal  et Raymond Aron nous édifie par son dicton tout aussi déterminant :  » En politique,il ne s’agit pas entre la bien et le mal,mais ente le préférable et le détestable ». Diantre !

Assane SEYE-Senegal7

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici