Histoire des « LEBU » :Des origines à leur implantation au Cap-Vert

0

D’après les archives Nationales issues la tradition orale , les « LEBU » étaient les premiers explorateurs de la près qu’ ile du Cap-Vert. A leur arrivée ,ils avaient croisé les « Socé » qu’ils avaient fini par pourchasser vers le sud du pays. C’est pourquoi, on a toujours considéré que le Cap-Vert constitue le pays « LEBU » et que les habitants sont pour la plupart des pécheurs, statut socio-professionnel qui les distingue des Wolof dont ils parlent la même langue. Mais ils usent d’une vocalisation particulière et des formes syntaxiques originales.
C’est pourquoi , ils sont les ancêtres des « Walaf » , et ils habitent entre Tayba Ndiaye et Ngor et non pas seulement à Dakar et sa région .
Pour rappel, les « LEBU » viennent tout à fait à l’Est du pays entre la Mauritanie, le Fouta , le Walo, le Djolof , et le Kayor.
Les « LEBU » ont donné le nom Ndakaaru ( Dakar) , mais sur la terre ferme entre Diender et Ndakaaru.
Pour apporter plus de précision sur l’origine des « LEBU », les chercheurs comme Cheikh Anta Diop ont développé les origines des « LEBU » en remontant jusqu’ au 11éme millénaire avant notre ère.
D’après les sources Egyptiennes antiques ,le peuple appelé « LEBU » vivait aux confins du Delta du Nil et de la Margarique au début du 1ère millénaire .
Par ailleurs, les analyses de la terminologie géographique de la langue « LEBU » , les grands savants comme Cheikh Anta Diop et Gostynski confirment fermement que les « LEBU » qui vivent au Sénégal dans l’Ouest de l’Afrique sont bel et bien les descendants de ceux qui vivaient aux confins du Delta du Nil et de la Margarique en ( Egypte).
Leurs argumentaires sont puisés dans la toponymie ,dans l’histoire classique égyptienne ,dans les documents iconographiques et dans les anthropologies .
A l’époque , les « LEBU » vivant dans le Ghana avaient nommé un groupe parmi eux qui habitait une portion de terre pas très large appelée « LAF » , c’est là qu’est né le nom « WALAF » , déformé plus tard en « Wolof ».
D’après les statistiques , les « LEBU » et les « Wolof » représentent (53,3*/.) pour cent de la population Sénégalaise .
NB : le nom « LEBU » ,comme les autres groupes sera invariable .Donc il ne prend pas (S).
El Hadji Mamdou Djigal, Senegal7

Leave a comment