L'Actualité en Temps Réel

Incursion des religieux dans la politique : « Le risque de décrébilisation est réel »

Le constate est réel même s’il semble bien ancien. Les religions touchent de plus en plus la chose politique. Imams ou marabouts, ils prennent partie pour tel ou tel autre bord politique.

 Un engagement non sans risques. Socio-anthropologue, membre du laboratoire d’Anthropologie culturelle de l’Institut Fondamental d’Afrique (Ifan) ; Docteur Cheikh Abdoulaye Niang a longuement travaillé sur des questions liées aux religieux et à la mobilité.

Auteur du livre : renouveau i Islamique et mobilité transnationale  en Afrique Sub Saharienne la Fayida Tidjania Ibrahimya,publié en 2021,il fait,dans l’entretien avec nos confrères de l’Observateur, une lecture des rapports entre le religieux et la politique.

 Selon lui,les religieux n’ont jamais été indifférents à la chose politique, si on entend par politique,l’engagement pour la chose publique ,sa gestion, sa conservation, sa conquête.

Les religieux ont toujours fait de la politique à des degrés différents, suivant des échelles différentes de celles d’aujourd’hui.(…).C’est  dès la fin des années 50 ou 60 où le premier parti politique crée par un Serigne est le parti de la solidarité Sénégalaise de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum.

Même si Dr Cheikh Abdoulaye Niang est d’avis que le risque de décrébilisation est réel chez les religieux qui tentent l’aventure, il n’en demeure pas moins vrai qu’il a esquissé le prototype du religieux politicien. Il doit être quelqu’un qui parle peu,mais qui parle bien.

Moins de parole,mieux de parole, qui fait des sorties rares.(…).C’est quelqu’un qui a l’intelligence de suivre les battements de la société, être ouvert sur le monde, c’est à dire être au fait de comment  on fait la politique ailleurs.

Assane SEYE-Senegal7