Accueil Actualités Interdiction du port de voile : L’Association Islamique pour Servir le Soufisme...

Interdiction du port de voile : L’Association Islamique pour Servir le Soufisme (AIS) s’est prononcée.

L’Association Islamique pour Servir le Soufisme (AIS) s’est prononcée sur la question de l’interdiction du voile qui fait couler beaucoup d’encres ces derniers jours. Ce débat qui a été soulevé par l’institution Sainte Jeanne d’Arc n’est pas du goût de l’Association Islamique pour Servir le Soufisme (AIS). Cette dernière appelle au calme et prévient sur les risques que cette équivoque sur le port du voile peut engendrer.

Par la voix de son président Serigne Mame Cheikh Mbacké, l’AIS rappelle l’importance du dialogue islamo-chrétien qui a beaucoup contribué à maintenir la cohabitation pacifique pour un Sénégal uni. Cette dynamique de dialogue entre les religions doit être poursuivie selon  l’AIS. Aussi, doivent s’asseoir autour d’une table, tous les acteurs interpellés par cette question sensible qui, à la limite, ressemble à une discrimination religieuse, alors que ce type de discrimination est réellement source d’instabilité sociale. « Nous respectons cette institution qu’est Sainte Jeanne d’Arc (ISJA), nous sommes conscients de sa contribution à la valeur ajouté de l’éducation au Sénégal, mais il est hors de question de laisser passer une telle décision qui ne fera que saper l’éducation religieuse de nos enfants. L’ISJA ne doit pas perdre de vue que nous sommes dans un pays à majorité musulmane et que tous les parents sont soucieux d’inculquer les valeurs religieuses à leurs enfants ». « Nous ne devons pas importer des décisions qui ne sont pas bonnes pour notre société puisque cette décision a été pour la première fois prise en France. Le Sénégal et la France ne sont pas les mêmes. Nous avons un pays religieux qui a ses réalités. Alors nous regrettons fermement la prise de cette décision qui a fait beaucoup de polémiques. Ces décisions sont tellement dangereuses dans la mesure où elles peuvent entraîner une haine qui peut causer beaucoup de difficultés ». Pour l’AIS, la plus belle part de responsabilité revient à l’Etat qui doit se prononcer pour remettre les pendules à l’heure et faire savoir que le port du voile n’est point une entrave au principe de laïcité, comme le pensent certains. Accepter ce suivisme, c’est rendre ridicule le Sénégal, c’est fouler du pied nos principes culturels et religieux.

« Nous appelons l’ISJD que nous pensons être soucieuse de la stabilité du pays, à revoir sa décision. Elle doit savoir que les parents des élèves sont soucieux de l’éducation scolaire de leurs enfants, autant qu’ils se préoccupent de la préservation de leurs principes religieux », concluent-ils.

                                                                                 IBRAHIMA/SENEGAL7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici