Accueil Actualités Kamala Harris : Première femme noire et première femme vice-présidente des Etats-Unis

Kamala Harris : Première femme noire et première femme vice-présidente des Etats-Unis

Kamala Harris, ancienne procureure, entre dans l’Histoire. Ce samedi, suite à l’élection de Joe Biden, elle devient la première femme à accéder à la vice-présidence des Etats-Unis. Retour sur son parcours.

Première dans l’histoire

Elle entre dans l’Histoire. Suite à la victoire de Joe Biden lors de l’élection américaine ce samedi, Kamala Harris, ancienne procureure et sénatrice de Californie, devient la première femme noire élue vice-présidente des Etats-Unis. A 56 ans, elle a permis au démocrate d’engranger les voix d’un électorat plus divers, qui souhaitait être mieux représenté au sommet du pouvoir.

Issue de parents non américains

Fille d’un père jamaïcain et d’une mère indienne, elle devient aussi la première personne noire à occuper un tel poste dans le pays. Pendant la campagne, elle a appelé les femmes à se mobiliser. La sénatrice a aussi mené une campagne plus active que Joe Biden, dansant au rythme des fanfares. Elle a également rencontré à Milwaukee la famille de Jacob Blake, un homme noir grièvement blessé par la police, en pleine vague de colère historique contre le racisme aux Etats-Unis.

Une pionnière à la Maison Blanche

Née le 20 octobre 1964, Kamala Harris a grandi à Oakland, où ses parents – un père professeur d’économie et une mère, aujourd’hui décédée, chercheuse spécialiste du cancer du sein – militaient pour les droits civiques. Diplômée de l’université Howard, elle rappelle régulièrement son appartenance à l’association d’étudiantes noires “Alpha Kappa Alpha”.

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle avait été élue, deux fois, procureure générale de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l’Etat le plus peuplé du pays. Puis début 2017, elle avait prêté serment au Sénat à Washington, s’inscrivant comme la première femme originaire d’Asie du Sud et seulement la deuxième sénatrice noire dans l’histoire.

Alliance avec Donald Trump

Pendant la primaire démocrate, elle avait promis de “mener le réquisitoire” contre Donald Trump. Mais si elle rêvait de devenir la première femme présidente noire des Etats-Unis, elle a finalement décidé de briguer la vice-présidence. Ses expériences dans les branches législative et judiciaire, sa proximité avec Beau Biden, fils de Joe et ancien procureur du Delaware décédé d’un cancer en 2015, ont convaincu son ex-rival de la choisir comme colistière.

Face à Mike Pence, dans le seul débat des vice-présidents, elle avait attaqué à de multiples reprises la gestion par l’exécutif de la crise du coronavirus, qu’elle a qualifiée de “plus gros échec de toute l’administration présidentielle dans l’histoire” du pays. Le lendemain, Donald Trump l’avait traitée de “monstre” qui ne dit que “des mensonges”.
Kamala Harris devient finalement vice-présidente des Etats-Unis, avec un oeil certainement sur la Présidentielle 2024.

9 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici