Accueil Actualités Kawteff : Le faux Kocc Barma piège une étudiante, couche avec elle...

Kawteff : Le faux Kocc Barma piège une étudiante, couche avec elle et filme leurs ébats pour ternir son image dans le quartier

Kocc Barma

<< Tentative d’extorsion de fonds, collecte d’images à caractère pornographique, atteinte à la dignité et diffamation >>, tels sont les chefs d’inculpation que le procureur de la République avait retenus contre le nommé Moussa Seck, attrait avant-hier mercredi, devant la barre du tribunal de grande instance de Louga. Le prévenu, vendeur de portables, marié et père de deux enfants, avait pourtant nié avec véhémence les faits. Seulement, la partie civile, N.F.S, étudiante de 25 ans, ne lui a pas facilité la tâche.

Moulée dans un pantalon Kaki très serré, visiblement éprouvée, elle est revenue sur son aventure avec le jeune homme qui a fini par empoisonner sa vie. << J’ai connu Moussa Seck par le biais d’un ami commun. Nous avons sympathisé, il m’a fait comprendre qu’il voulait passer du bon temps avec moi. J’ai accepté et nous avions convenu d’un rendez-vous dans une auberge, sise à grand Louga. C’était le 27 décembre dernier. Une semaine aprés notre rencontre, c’est-à-dire, le samedi 08 janvier, mon père a reçu un message de salutations venant du numéro 76 527… et y a répondu, pensant que c’est quelqu’un qui voulait lui souhaiter prompt rétablissement, comme il était maladif. Le lendemain aux environs de midi, il a reçu un autre message du même numéro avec un long texte intitulé << Alerte >>. Ce dernier mettait en garde les hommes de Louga, leur conseillant de m’éviter, que je suis une prostituée atteinte d’une maladie sexuelle que j’ai déjà transmise à certains de mes partenaires. Plutard, il s’est présenté comme étant Kocc Barma et a déclaré qu’il détenait ma vidéo pornographique d’une durée de 25 minutes. Ensuite, il a envoyé deux photos de moi, nue, à mon père. Il est encore revenu à la charge avec d’autres messages, traitant ma mère d’infidèle, mon grand-frère d’homosexuel. Il a balancé les vidéos à une autre voisine. Il a demandé à mon père de lui envoyer 650.000 Fcfa pour qu’il puisse soutenir des familles en difficulté, établies à Louga et Tivaouane >>, relate la victime.

La division cyber sécurité de la police saisie. L’étudiante filmée nue et humiliée avec ces vidéos, ne voulait pas que cet affaire reste impunie. Dans un premier temps, elle s’est rendue à Dakar pour porter plainte contre X à la division de cyber sécurité de la police. Ces limiers qui ont ouvert une enquête ont compris que la personne qui détenait les vidéos habite la ville de Louga. Conseillée de se rapprocher du commissariat urbain, l’étudiante a finalement déposé une autre plainte sur la table du commissaire Lamarana Diallo. Les limiers qui ont bien conservé le numéro en question, ont adressé une réquisition à une société téléphonique mobile qui l’héberge. Aprés recoupement, les techniciens ont localisé la personne qui détenait le téléphone dans lequel la puce était insérée. Convoquée, cette dernière a balancé son vendeur. Cueilli à son tour, celui-ci déclare qu’il a acheté le téléphone chez Moussa Seck. Curieusement, le dernier nommé était en compagnie de la partie civile dans la chambre 10 d’une auberge. Mis aux arrêts, le mis en cause a tenté de nier les faits. Il a reconnu avoir couché avec la jeune dame moyennant une somme de 20 milleFcfa. Jugé hier mercredi, par le tribunal de Louga, il a maintenu ses dénégations. Me Hamed Moussa Sall, l’avocat de la partie civile, convaincu de la culpabilité du prévenu, a souhaité qu’il soit condamné. Il a réclamé 15 millions de Fcfa pour la reconstitution de la partie civile. Le procureur de la République est du même avis. Pour lui, les faits visés ne font l’objet d’aucune contestation. Il a requis une peine de 2 ans, dont un mois ferme. La défense assurée par Me Sidy Seck, rappelle que le prévenu n’a pas envoyé les photos au papa de la partie civile, sinon il ne prendrait pas le risque de vendre le téléphone à une connaissance. Au délibéré, Moussa Seck a été condamné à deux ans, dont un mois ferme. Il devra allouer 2 millions de Fcfa à la partie civile.

Redaction Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici