Accueil Actualités La contribution du Pharmacien dans l’action de santé du pays…(Par Dr Amath...

La contribution du Pharmacien dans l’action de santé du pays…(Par Dr Amath Niang)

Publicité 3

L’ordre national des pharmaciens, dans le cadre de sa mission de santé publique s’efforce à une épreuve d’assiduité des pharmaciens à leurs obligations de professionnels du médicament. De ce point de vue, il incarne le rôle dévolu à l’état quant à la mise à disponibilité de médicaments de qualité et une meilleure implication des pharmaciens au système de santé. Le pharmacien, en plus de sa responsabilité de dispensateur, demeure un conseiller pour un meilleur suivi des patients par rapport à leurs contraintes de santé. Cette contribution du pharmacien à l’action de santé de notre pays requiert la participation d’un état trop soucieux des problèmes liés aux médicaments. Le pharmacien est fabricant, distributeur, répartiteur, dispensateur pour ce ne citer que ses attributs inhérents aux différents circuits du médicament sans compter l’immensité de la touche de l’enseignant garant de toute la formation de ce dépositaire du médicament. Un état soucieux de sa bonne réussite de politique de gestion du médicament, doit s’entourer de toutes les garanties nécessaires pour préserver le secteur de la pharmacie dont la perturbation de son déploiement constitue un facteur d’échec à plus d’une dimension. Le pharmacien doit être réhabilité dans toutes ses missions pour ainsi participer à l’essor du sytème de santé, gage d’émergence de toute société qui se veut l’épanouissement de sa population en très bonne santé. Là où les pays trouvent les stratégies de renforcement des champs d’action du pharmacien, l’on se rend compte de plus en plus d’une politique de banalisation de l’exercice de la pharmacie. Une telle approche ne peut et ne pourra en aucune façon soutenir les ambitions d’un pays qui se veut un système de santé performant. Le médicament et tout ce qui l’accompagne constituent des facteurs inaliénables dont l’imbrication en est le socle de performance. Le Sénégal doit éviter de trop se prêter en spectacle face au fléau des médicaments de la rue. La plupart des pays conscients du rôle du médicament sont en train de développer des stratégies de préservation du secteur de la pharmacie en permettant aux pharmaciens de jouer pleinement leur partition. Notre pays au lieu de s’aligner sembler favoriser le marché à travers les actes posés comme cette garce accordée à un ressortissant Guinée et l’impunité qui fait foi de loi aux yeux des autorités malgré qu’on se réclame de pays de droit.

Publicité
Publicité 1

L’ordre des pharmaciens face à ses charges de défense de l’honneur de la profession et de son indépendance considère que de telles pratiques participent à l’aliénation d’une profession et se trouve confus du fait de sa responsabilité vis à vis de l’état. Ce dernier nous prête l’idée d’être son démembrement, et comment pourra t’il cautionner tout ce qui se passe par rapport aux médicaments et de ses professionnels. Le droit mérite d’être lu et appliqué dans toute sa rigueur si nous voulons en arriver à plus de résultats par rapport à nos obligations de gérer la santé de nos populations. Si cette grâce accordée relève d’une preuve d’incurie, force est de recommander beaucoup de vigilance face à toutes les actions menées en direction de ce secteur.
Nous nous trouvons dans l’obligation de statuer sur cette question et ainsi adopter une démarche capable de restaurer l’image de la profession pour pouvoir libérer les pharmaciens de l’ensemble des jougs qui ne cessent de l’assaillir au point d’affecter tout un système aussi important que celui de la santé.
Dr Amath Niang
Président ordre des pharmaciens
Président IOPA (inter ordre des professionnels de la santé )
Vice président IOPA ( inter ordre des pharmaciens d’Afrique )

Abonnez-vous pour regarder plus de vidéos


Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

10 + 7 =