Accueil Actualités LA MENDICITÉ : UN PHÉNOMENE DIFFICILE À BOUTER HORS DU SÉNÉGAL

LA MENDICITÉ : UN PHÉNOMENE DIFFICILE À BOUTER HORS DU SÉNÉGAL

Three Talibé boys asking a taxi driver for money. They have a can each that they use to collect money, food, and other things that people give them. Daaras, or Koranic schools, are a widespread phenomenon in Senegal. The pupils of the schools are called Talibé. They are taught to read and write the Koran, and many of them go begging in the streets every day to collect money so that they can pay for the teaching. According to UNICEF, around 100,000 children in Senegal are forced to beg on a daily basis. Often the children are orphans, or their parents don't have the money to take care of them. So they are sent to a daara, often far away from their homes. The children live in the daara. One of these many daaras is run by 36-year-old Bubacar Diao. The daara is located in the outskirts of Dakar, the capital of Senegal. There are around 100 children in the school. Photo by Thomas Lekfeldt /Ekstra Bladet /MOMENT NETWORK

 Au Sénégal, le phénomène de la mendicité est difficile à bouter de la vie quotidienne . UNICEF, une ONG internationale qui œuvre pour la protection des enfants et leur bien- être a récemment publié son dernier recensement estimé à 30.000 enfants Talibés qui squattent tous les jours les rues de la capitale et de sa banlieue. Tous sont à la recherche du métal précieux (l’argent…).

Selon la présidente de l’association « Daraas sans Frontière », Marieme Soda Diop , c’est un phénomène très compliqué en Afrique plus particulièrement au Sénégal. Et pour cause, il y a tout une mafia organisée derrière ce fléau. Elle a également précisé que dans le milieu des Daraas , on retrouve beaucoup de faux maîtres coraniques qui utilisent les enfants pour des raisons économiques . Pour preuve, la plupart d’entre eux, prennent les enfants dans leurs villages respectifs et les amènent à Dakar ou dans les grandes villes pour les exploiter. À l’en croire, il ne sera pas facile de régler la question de la mendicité au Sénégal.

El Hadji Mamadou Djiga, Sénégal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici