L'Actualité en Temps Réel

L’adresse de Macky : Un discours de campagne pour un 3e mandat

Dans le discours du Président de la République de ce vendredi soir, transparait manifestement la question du 3e mandat. En effet dès sa prise de pouvoir en 2012,le Président Macky Sall  avait affirmé qu’il va réduire l’opposition à sa plus petite expression. Aujourd’hui qu’il  se retrouve  au pied du mur, après la publication des résultats des élections locales mais aussi législatives, ajoutés  à ses frustrés qui risquent de le trahir à l’assemblée nationale ;  sa légitimité politique « s’est considérablement effritée. Les non-dits de son discours  procède du lancement de sa campagne pour un troisième mandat. Quand celui qui piétine apaise, il y a anguille sous roche !

Le Sénégal ne fonctionne pas seulement avec des Institutions et des valeurs. Il fonctionne aussi avec ce que l’on pourrait appeler la légitimité politique sans laquelle, un pouvoir serait incapable d’asseoir son autorité politique. L’échelle politique étant pas essence ce qui permet à un parti ou une coalition de partis d’accéder légitimement au pouvoir par le truchement des urnes, il nous revient de constater que la légitimité en tant que telle procède de la confiance que le peuple voue à ses gouvernants.

Et le grand prix Nobel d’économie, Kenneth Arrow est d’avis qu’un pays fonctionne avec des « Institutions invisibles » que sont la confiance, l’autorité et la légitimité. Quand un pouvoir en arrive à l’usure et que la confiance que lui accordait le peuple se délite, c’est assurément la défiance qui s’installe. Comme c’est le cas présentement au Sénégal avec le régime de Macky Sall.

Le constat est que les sénégalais vivent de plus en plus dans un monde clos ou dans une société d’éloignement. Les tenants du pouvoir font mine de gouverner mais ils sont très loin des préoccupations du peuple. S’agissant de l’autorité présidentielle, elle en est devenue banalisée du fait que plusieurs occasions ont démontré que la Première Institution ne respecterait pas la sacralité de sa charge en ce sens qu’il revient toujours sur des paroles déjà émises caporalisées par le peuple.

Sur le plan de la légitimité enfin, c’est l’absence notoire de confiance qui annihile cet accoudoir sans lequel un pouvoir n’a plus sa raison d’être. Même si la Constitution permet présentement au Chef de l’Etat de briguer un troisième mandat, la légalité lui est concédée au détriment de la légitimité qui garantit son pouvoir.

Dans son discours de ce soir, le Chef de l’Etat a vraisemblablement lancé sa campagne pour un troisième mandat. Et les observateurs les plus avertis savent en âme et conscience que quand Macky apaise et appelle les Sénégalais à une unité nationale avec tout ce qui s’est passé dans ce pays, en termes de prévarications, de coup de force et d’abus de toutes sortes, cela voudrait dire que le Premier Sénégalais lance sa campagne pour un  troisième  mandat. Demain samedi, le remaniement ministériel va  probablement confirmer une telle donne de l’ordre contingent. Diantre !

Assane SEYE-Senegal7