Le Conseil constitutionnel a cédé à la terreur et aux menaces, selon Moustapha Diakhaté

« Au Sénégal le ridicule ne tue pas au Conseil constitutionnel« . C’est la première réaction faite par l’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar (Bby), Moustapha Diakhaté, suite à la publication des décisions des « 7 Sages », ce lundi.

« Le juge constitutionnel outrepasse ses prérogatives et immole la loi électorale (…) Manifestement, le Conseil constitutionnel a cédé à la terreur et aux menaces », a-t-il déclaré, indiquant qu’il n’y a aucun fondement légal pour rejeter la décision de la DGE portant invalidation de la liste non paritaire de Coalition de Yewwi Askan wi.
Assane SEYE-Senegal7