Accueil Actualités Le sit-in prévu contre les accords de pêche par Ñoo lank et...

Le sit-in prévu contre les accords de pêche par Ñoo lank et l’Unapas devant le siège l’UE affole le pouvoir.

Le collectif Noo lank, tient à informer l’opinion publique de l’arrestation de 4 de leurs membres (Fallou Diagne, Pape Abdoulaye Touré, Thierno Sall, Malick Biaye), partis déposer une lettre d’information à la préfecture pour la tenue d’un sit-in de dénonciation des accords de pêche avec l’UE. Ils sont encore détention abusive au commissariat de Plateau depuis vendredi, arrêtés devant la préfecture, sans avoir commis une quelconque infraction.

Leur interpellation est indicative de l’affolement du pouvoir.En effet, après avoir interdit la marche de l’UNAPAS prévue ce vendredi avec Noo lank, et observé les manifestations spontanées des pêcheurs à Yoff, Kayar, Joal, Saint Louis et autres localités, le pouvoir a maintenant compris leur détermination. C’est cette peur subite qui expliquerait leur volonté de neutraliser les 4 membres de Noo lank partis déposer une lettre d’information pour un sit-in devant le siège de l’Union Européenne.

Comme d’habitude, il a fallu que les patrons européens du pouvoir soient en ligne de mire pour déclencher l’affolement général des services de police qui n’ont pas hésité à interpeller les camarades devant la préfecture, alors qu’ils venaient se conformer à l’obligation d’informer le préfet avant la manifestation.

Devant cette forfaiture grave qu’il ne peut justifier, le pouvoir chercherait maintenant à leur coller des motifs. En effet, alors qu’ils n’ont commis aucun fait répréhensible, les responsables du commissariat de plateau ont informé les avocats des membres de Noo lank, qu’ils visent maintenant des accusations de sabotage du cortège présidentiel, une accusation ridicule, puisque Noo lank n’a jamais retenu cette décision et que les camarades concernés n’ont jamais intenté de telles actions.

Au total, ce qui se dessine reflète plutôt leur dessein de cacher leur interpellation abusive ou de les prendre en otages pour intimider, déstabiliser et empêcher un sit-in devant l’UE.

La détermination des pêcheurs qui se sont fait entendre commencerait à leur faire prendre conscience du désaveu général que ces derniers ont envers la posture de l’Etat et de l’union européenne qui prétendent les avoir associés à la négociation des accords. Ce qui est faux.

Le collectif Noo lank dénonce ces méthodes honteuses, dépassées et indignes d’un Etat de droit. Mais, elles ne sauraient étouffer l’engagement de l’UNAPAS et de Noo lank à œuvrer ensemble pour combattre ces accords injustes qui consacrent le pillage scandaleux de nos ressources halieutiques avec la caution du président de la République Macky Sall, incapable de faire face à la réalité de sa décision catastrophique qui pousse les jeunes à l’émigration clandestine, menace la survie de la pêche artisanale et notre sécurité alimentaire.

Le collectif informera la presse si les autorités policières et le procureur choisissent de déférer nos camarades. Le cas échéant le collectif s’adressera à la presse au tribunal.

Collectif Ñoo Lank
Dimanche 6 décembre 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici