Levée des sanctions contre le Mali : «Un ouf de soulagement pour le Port autonome de Dakar» (Aboubacar Sedikh Beye)

Le directeur général du Port autonome de Dakar Aboubacry Sédik Bèye a réagi sur la décision des chefs d’Etat de la Cedeao de lever l’embargo sur le Mali lors de leur sommet du dimanche 03 juillet 2022, à Accra. Selon lui c’est un ouf de soulagement pour le Port autonome de Dakar.

«La décision de la levée de l’embargo sur le Mali par les chefs d’Etat de la Cedeao est un ouf de soulagement pour le Port autonome de Dakar. Nous remercions les autorités de la CEDEAO qui ont bien voulu enlever ce goulot d’étranglement du commerce sous-régional et régional. En effet, l’embargo sur le Mali a été pendant plusieurs mois un handicap pour le Port autonome de Dakar. Nous comprenons la situation politique, mais nous souhaitons que dans le futur que tous les pays et tous les acteurs fassent en sorte que les échanges ne connaissent aucun handicap, aucun frein parce que nous avons des économies aux potentialités tellement énormes mais fragiles. Chaque jour qu’on freine la machine, on freine la création d’emplois», a-t-il laissé entendre dans des propos rapportés par Actusen.

«Pour le Sénégal, le Mali représente le premier client commercial puisque ce que nous vendons au Mali, nous ne le vendons à aucun autre pays au monde. Nous avons avec le Mali une balance excédentaire en centaine de milliards de frs. Mais aussi des relations fécondes de deux peuples sur le corridor, presque près de 700 à 800 milliards de frs de transactions commerciales. L’impact des transactions commerciales entre les deux pays au niveau des transporteurs, des commerçants, de l’industrie des cimenteries, de l’engrais exporté, des matériaux de construction et dans beaucoup d’autres secteurs du commerce est réel», souligne Aboubacar Sédikh Bèye.

Selon lui, nous avons déjà prévu de rencontrer rapidement la semaine prochaine tous les acteurs maliens évoluant sur le corridor et au niveau du Port autonome de Dakar pour mettre en place une stratégie commune de gestion de la tarification des stocks qui étaient restés en souffrance au sein du Port de Dakar à cause de l’embargo.

Pour finir le directeur du Port autonome de Dakar dira : «nous pensons mettre en place un dispositif allégé de paiements de ces stocks maliens en souffrance dans nos installations. Quand vous mettez un frein à cela, c’est tout un processus économique qui est remis en cause. Le Port autonome de Dakar se félicite de la levée de l’embargo sur le Mali. Nous prions que l’Afrique soit la zone la plus apaisée du monde pour que l’économie prospère».

Diaraf DIOUF Senegal7