Accueil Actualités L’Ige fouille Mimi : La rançon d’une dissidence ouverte contre le Macky...

L’Ige fouille Mimi : La rançon d’une dissidence ouverte contre le Macky !

Il est vrai que celui qui a été aux affaires est astreint à rendre compte mais ce qui dérange pour le cas d’Aminata Touré, c’est surtout le moment et la manière. Aminata Touré a presque rompu les amarres avec son ex-mentor, Macky Sall depuis qu’elle a été prestement limogée à la tête du Cese au profit du leader de Rewmi Idrissa Seck. D’ailleurs, lors de sa cérémonie de passation de service  unilatérale, Mimi s’est livrée à la solennité sans daigner remercier celui qui l’avait nommé à ce poste prestigieux. A la guerre comme à la guerre, elle et son mentor semblent  aborder la phase critique de leurs désaccords. Mimi est désormais fouillée dans sa gestion après avoir touché le nerf sensible de Macky. En l’occurrence, la question du 3e mandat.

L’Inspection générale d’Etat (Ige) fouille la gestion de Aminata Touré,ancien présidente du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese)  mais aussi celle de Aminata Tall pour la période 2013 à 2019.

Du reste, tout le monde sait que c’est surtout Aminata Touré qui intéresse le camp du pouvoir mais pas l’autre Aminata qui serait bien en odeur de sainteté avec le Chef de l’Etat.

La machine de l’Ige s’est mise en branle pour fouiller de fond en comble la gestion de celle qui a osé défier le Président de la République en affirmant à la face du monde que la question du troisième mandat est derrière nous.

Que son ancien mentor serait à son second et dernier mandat. Point barre. Une sortie qui n’a pas plu à la majorité et qui a poussé le coordonnateur national  de la jeunesse Républicaine Moussa Sow à la clouer au pilori.

A la guerre comme à la guerre, chaque camp déploie ses missiles pour faire mouche. Vraisemblablement, c’est ce qui semble guider le Chef de l’Etat à lâcher l’Ige logée à la présidence afin qu’elle fouille celle qui semble  aller trop loin dans sa croisade contre le régime dont elle fait toujours partie.

Mais le plus cocasse dans cette affaire, c’est que l’Ige ne devrait pas servir de machine à régler des comptes politiques. Loin s’en faut et qui fouille trouvera quelque chose s’il le désire. Dans cette affaire, la justice ou comme telle ne devrait guère être à la solde d’un va-t-en guerre, fut-il le Président de la République.

L’élégance démocratique recommande le respect de la Loi car même s’il est normal que Mimi soit fouillée, cela ne devrait pas coïncider avec ses propos qui ne semblent pas enchanter le pouvoir. Et c’est surtout le fait d’instrumentaliser les Institutions de la République à des fins politiciennes qui révulse les sénégalais.

Aminata Touré devrait être aux aguets car l’affaire de la caisse d’avance de Khalifa Sall est un exemple patent sur la manière dont la politique s’invite au cœur des Institutions de la République ou l’inverse.

Quoi qu’on puisse en déduire, le fait que l’Ige fouille Mimi Touré procède aujourd’hui d’une rançon de la dissidence ouverte de cette dernière à l’encontre du Chef de l’Etat.

Assane SEYE-Senegal7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici