Accueil Actualités Livre de TAS: Lui répondre par ses propres réponses antérieures (Par Mamadou...

Livre de TAS: Lui répondre par ses propres réponses antérieures (Par Mamadou Ndione)

LIVRE DE TAS : LUI RÉPONDRE PAR SES PROPRES RÉPONSES ANTÉRIEURES

Par Mamadou Ndione
Responsable Apr Diass

Est-il besoin de continuer à polémiquer sur le pétrole face à des opposants tombés dans le piège d’une querelle britano-britanique entre BP et BBC ?

BBC sans bourse délier avait, lors de la sortie de son documentaire tendancieux, trouvé en une opposition sénégalaise naïvement imprudente des avocats lui ayant certainement permis de mettre la « pression » sur son magnat de compatriote BP pour des raisons trop éloignées des préoccupations sénégalaises.

Au finish, l’opposition hargneuse avait été le dindon d’une farce qui s’est estompée sans doute dans un endroit so british à l’abris des salamalecs.

Est-il besoin aujourd’hui de reparler du pétrole parce que simplement un ancien Ministre devenu écrivain par la force des choses raconte sa vie de supposé héros quelques jours après que le Président de la République ait bravé tous les risques protocolaires et sécuritaires pour assister à la levée du corps de son propre père à Thies tard dans la soirée ?

Pour rappel, l’affection que le Président Macky avait pour ce Ministre et son défunt père ont fait que ce jour là effectivement le Chef de l’État avait devancé à la maison mortuaire le Ministre fils pris dans des embouteillages.

Le Même Ministre raconte avec délectation qu’il a apostrophé la République quelques jours après ce moment de deuil, histoire de se donner l’image d’un dur à cuir alors que lui-même avait en tant que Ministre signé le MOU à Paris. C’est comme si ce Ministre en personne disait que le Mémorandum of understanding ou MOU qu’il avait lui-même signé n’avait pas de valeur.

Ce même Ministre ne nous dit pas qu’il a défendu urbi et orbi la transparence sans équivoque du management pétrolier du Sénégal (dans plusieurs émissions dont les vidéos sont là). C’est suite à sa révocation du Gouvernement que ce qui était limpide quand il était aux affaires ne l’est curieusement plus.

Il ne nous dit pas l’option qu’il a voulue proposer au décideur élu qui gère toutes les questions nationales sur la base d’informations les plus complètes possibles d’un point de vue global et géopolitique.

L’intelligence en organisation, administration et entreprise veut d’abord qu’on soit humble et moins prétentieux face aux choix de celui qui incarne le légitimité. Le refus catégorique de l’autorité n’est pas un acte de courage mais bien un signal d’anarchie intrinsèque liée souvent à l’ego surdimensionné.

Quel crédit donné à cet ex Ministre qui nous apprenait hier, parlant du contrat avec TOTAL que le pétrole était bien présent au niveau du bloc de Rufisque Offshore profond et n’aurait pas nécessité beaucoup d’investissements. Il recommandait même (après la vaine tentative de faire passer son option) à notre pays de réserver ce bloc de Rufisque Offshore pour les générations futures le temps de trouver les ressources nécessaires pour procéder à l’exploitation sur fond propre. Il parlait naïvement d’exploitation alors que l’exploration n’avait pas donné ses résultats tendenciels.

L’histoire lui a donné tout faux quand on sait aujourd’hui que le forage que la Compagnie TOTAL a réalisé dans le bloc Rufisque offshore profond n’a rien donné après que la compagnie française ait investi déjà plus de 50 milliards de FCFA.

Faut-il donner du crédit à un homme qui se dit respectueux des valeurs et qui se délecte de raconter à sa façon ce qu’il considère comme vérité alors que la VAR est là pour rappeler que cet ancien Ministre s’est déjà auto-répondu lui qui chantait la transparence.

Faut-il lui répondre ?

La question est pertinente puisque face à la COVID-19, un livre sorti plutôt du cœur ou de la rancœur et non de la raison ne mérite pas le bruit qu’en attend le nouvel écrivain qui a déjà mis des posters grand format avec sa photo dans certaines grandes artères de Dakar histoire de satisfaire le désir d’une campagne 2019 refoulée aux portes du parrainage. L’auteur du livre est dans la même posture d’égo ou d’égoïsme.

Rester dans l’action anti COVID-19 est le sujet qui mérite les énergies sénégalaises collectives et non les élucubrations d’un homme qui semble dire : « je déballe même en vide donc je suis ».

Il s’est assez auto-répondu dans le VAR pour mériter une réponse. Un rappel simple du TAS Ministre défendant les options du Sénégal est la meilleure des réponses.

Mamadou Ndione
Responsable Apr Diass

6 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici