Locales 2022 : Les Sénégalais appelés aux urnes, ce dimanche, pour choisir leurs maires et Présidents de Conseil départemental

0

Le nombre de sénégalais inscrits et qui sont en droit de voter seraient évalués à quelques 6.613.962 de personnes  qui vont se rendre aux urnes, dimanche, pour l’élection de maires de communes et de villes et de présidents de conseils départementaux.

Au total, 3.149 listes sont en lice dans les 43 départements, 552 communes et 5 villes, selon les chiffres obtenus auprès de la Direction générale des élections (DGE).

Il y a 166 listes en compétition pour les départements, 44 listes pour les villes et 2939 listes pour les communes. La population électorale est répartie entre les 15.066 bureaux des 6.639 centres de vote.

Le scrutin reporté à plusieurs reprises peut s’avérer complexe car les électeurs sont appelés à voter deux fois, voire trois en fonction de la collectivité locale.

 Les  élections  municipales  seront organisées dans les 552 communes. Pour la première fois, le maire sera élu au suffrage universel direct.

Concernant les élections départementales, elles seront organisées dans 43 départements sur les 46 que compte le pays à l’exception de Dakar, Pikine et Guédiawaye.

En effet, dans les collectivités où sont élus conseillers de la ville, lorsque le territoire de la ville est le même que celui du département, il n’est pas organisé d’élections départementales.

A Thiès et Rufisque, les électeurs voteront pour les trois types d’’élections : départementales, municipales et de ville.

Le contrôle du scrutin est effectué par les délégués des Cours d’appel, les superviseurs et contrôleurs de la CENA, les représentants des candidats et les observateurs.

Les états-majors politiques des partis et coalitions sont sur le qui-vive avec les élections territoriales du 23 janvier 2022 en ligne de mire, un scrutin dont les résultats sont fortement scrutés car précédant d’autres échéances cruciales notamment les élections législatives de la même année et la présidentielle de 2024. (…).

Toutefois, il faut dire qu’il s’agit du premier scrutin depuis 2019.Les enjeux sont énormes car l’opposition est dans la posture de se peser et de démontrer par ailleurs que le pouvoir de Macky Sall  fait dans l’usure. Et ce , depuis les émeutes de mars dernier.

Du côté de la majorité également, l’on se gargarise sur les réalisations du Chef de l’Etat.Ce qui fait que ce scrutin apparait comme un test entre l’opposition et le pouvoir et c’est aux Sénégalais de trancher à travers les urnes.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

Leave a comment