L'Actualité en Temps Réel

M.L.Thiam sur les rapports de la Cour des comptes :  » Nous avons été scandalisés… »

Le Président du groupe parlementaire Wallu était au perchoir du Jury du Dimanche. Mamadou Lamine Thiam, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a commenté l’actualité brûlante marquée par le rapport de la Cour des comptes élaboré au mois d’août 2022. En effet, ce rapport pointe les errements effectués par les différents démembrements de l’État impliqués dans cette crise. Interrogé sur la question, Mamadou Lamine Thiam a promis qu’ils vont faire face à la presse, demain lundi, pour donner leur avis sur le rapport.

Cependant, il a renseigné que l’Assemblée a interpellé durant l’ensemble de ses sessions tous les ministres qui sont passés sur la transparence et, ils ont mis en place un dispositif qui, vous allez voir, va se déployer dès la fin de cette session. « Nous avons vu que la Cour des comptes a fait des recommandations au garde des sceaux, c’est-à-dire l’ouverture de plusieurs informations judiciaires.

Nous avons été scandalisés. On ne comprend pas que des fonctionnaires sénégalais ou des ministres puissent profiter du malheur des sénégalais. Tous les sénégalais ont cotisé. En plus, les amis du Sénégal nous ont aidé. C’est dommage que la Cour semble avoir décelé plusieurs malversations. Des décaissements non autorisés ou non justifiés. En tout cas, la lecture du rapport montre un grand scandale », a-t-il déclaré.

Avant de dire que : « les parlementaires sont résolument préparés à faire le contrôle de l’action gouvernementale. Cette législature est prête à exercer son devoir qui lui est assigné par la constitution et le règlement intérieur ». Par ailleurs, l’invité du Jury du Dimanche indique que la justice sénégalaise a l’occasion de se réconcilier avec les sénégalais. « Je l’ai dit en plénière, le Sénégal semble aussi être malade de sa justice. C’est l’occasion pour le ministre de la Justice, en suivant les recommandations de la Cour des comptes, de se réconcilier avec les sénégalais.

S’agissant des Directeurs de l’Administration générale et de l’équipement (Dage), il soutient qu’ils ont une responsabilité administrative. Mais au-dessus des Dage, il y’a les ministres. « C’est le politique qui est au-dessus des Dage. Je pense que tous les ministres qui ont eu à chapeauter ces Dage sont aussi dans le coup. C’est une responsabilité politique au niveau de chaque ministère. Politiquement, les ministres ne peuvent pas être disculpés », a-t-il aussi ajouté.

Toutefois, l’Assemblée nationale, promet Moustapha Lamine Thiam, va user de tous les moyens mis à sa disposition par le règlement intérieur pour éclairer la lanterne des sénégalais. « Nous avons les questions écrites, nous avons les questions orales et nous avons les commissions d’enquête. Et nous allons en déclencher. La configuration actuelle de l’Assemblée nationale nous permet d’aller loin sur beaucoup de sujets. Nous allons déclencher des actions c’est sûr », informe-t-il.

A LIRE AUSSI :  MAMADOU LAMINE THIAM : « LA COHABITATION N’EST PAS UNE HONTE »

Assane SEYE-Senegal7